Epidémiosurveillance en santé animale

Tuberculose en abattoir

 

Image
abattoir

La dégradation de la situation sanitaire dans certaines zones géographiques dans les années 2010 a accentué la stratégie de surveillance basée sur une analyse de risque : la prophylaxie s’est renforcée dans quelques départements mais la majorité des départements métropolitains n’organisent plus de campagne de dépistage en élevage pour surveiller la tuberculose bovine. La surveillance systématique à l’abattoir est donc le principal moyen de détection de suspicions d’infection pour les bovins provenant de ces départements.

Les services vétérinaires d’inspection (SVI) des abattoirs sont donc des acteurs essentiels dans  la surveillance de la tuberculose bovine. 

Améliorer la surveillance de la tuberculose bovine en abattoir est un enjeu important pour améliorer l'efficience de l'ensemble du système de surveillance de cette maladie. L’animation nationale et locale du dispositif de surveillance à l’abattoir est actuellement peu développée et il n’existe pas d’outils fonctionnels pouvant servir de base à une telle animation. Ces outils sont fondamentaux pour : évaluer le fonctionnement du dispositif, initier des échanges d’informations entre les acteurs, augmenter l’acceptabilité des acteurs et maintenir une sensibilisation des acteurs et l’adhésion au dispositif de surveillance. 

Le groupe projet tuberculose en abattoir a été créé pour améliorer l'efficience de la surveillance de la tuberculose en abattoir. Il travaille en lien étroit avec le groupe de suivi tuberculose bovine.

Groupe de suivi Tuberculose                    

Le Copil ESA a validé en octobre 2020 la constitution d'un groupe projet Tuberculose en abattoir afin d’améliorer l’efficience de la surveillance de la tuberculose en abattoir.

Ses objectifs

  • Évaluer la qualité des données de surveillance produites par les abattoirs afin d’identifier d’éventuelles pistes d’amélioration.
  • Établir des indicateurs de qualité des données.
  • Établir des indicateurs pertinents et fonctionnels pour le suivi de la surveillance à l’abattoir (indicateurs de fonctionnement).
  • Développer l’animation de la surveillance de la tuberculose à l’abattoir au niveau national et local afin de favoriser les échanges d’informations au sein du système de surveillance.

Le groupe projet est co-animé par deux experts techniques de la DGAL dont l'un est également animateur du GS tuberculose bovine. Il regroupe des experts techniques provenant de l’Adilva, Anses, GDS France, INRAE, le ministère en charge de l’agriculture (DGAl, DRAAF, DDecPP).