PESTE PORCINE AFRICAINE: SITUATION EN BELGIQUE ET SURVEILLANCE EN FRANCE (POINT AU 19/05/2019)

Pour la Plateforme ESA (par ordre alphabétique) : Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Céline Dupuy (Anses), Sylvain Falala (Inra), Yves Lambert (DGAL), Alizé Mercier (Cirad)
Auteur correspondant : alize.mercier@cirad.fr
Sources :
Notifications ADNS au 19/05/2019 inclus
 
  • Belgique: au 09/05/2019, un total de 797 sangliers positifs au virus de la PPA ont été détectés parmi 2 602 sangliers échantillonnés
  • France: au 16/05/2019, 336 cadavres de sangliers ont été signalés et 311 testés par le réseau Sagir, tous étaient négatifs pour la PPA

Belgique

Depuis le 13/09/2018, 797 sangliers se sont révélés positifs au virus de la peste porcine africaine (PPA), parmi 2 602 sangliers échantillonnés[1] (Figure 1) (source: gouvernement de Wallonie au 09/05/2019).
Pendant plusieurs mois, la circulation en forêt a été interdite dans les zones noyau (ZN) et tampon (ZT), zones dont le périmètre à fortement évolué au fil des semaines et de la propagation de l’infection. L’arrêté entré en vigueur le 6 avril 2019 assouplit ces mesures et permet aux promeneurs d’accéder aux chemins et sentiers sur plus de 16 000 ha situés en ZN et ZT (Figure 2). Cependant, la circulation reste interdite dans les zones proches de la découverte des derniers cas (14 000 ha). Compte tenu de nouvelles estimations de populations de sangliers à la hausse en zone noyau, la région wallonne envisage à présent à nouveau de défendre l’accès aux zones ré-autorisées.