DERNIÈRES ACTUALITÉS SUR LE VIRUS SCHMALLENBERG

Présentation de la thématique  Bilans et résultats régionaux   Outils, Etudes et Evaluations   

L'Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV-Anses) a accordé le 31 juillet et le 5 août derniers deux AMM circonstances exceptionnelles pour les vaccins Bovilis® SBV du laboratoire pharmaceutique MSD Santé Animale et pour le vaccin SBVVAX® du laboratoire pharmaceutique Merial.

Ainsi, après une mise sur le marché le 21 mai dernier au Royaume-Uni, la France est le deuxième pays dans lequel un vaccin est disponible. Selon les deux fabricants, l'immunité serait acquise 3 semaines après la primo-vaccination (en 1 ou 2 injections selon les protocoles). La durée de l'immunité n'a en revanche pas encore été établie.

Selon les indications des fabricants, le vaccin sera probablement disponible pour la vaccination des moutons et des bovins avant la fin de l'été.

 

 La surveillance de la maladie de Schmallenberg (surveillance clinique des formes congénitales "SBV congénital") définie dans le cadre des travaux de la Plateforme nationale d'épidémiosurveillance en santé animale (Plateforme ESA), pilotée par la Direction Générale de l'Alimentation (DGAL), a été levée le 31 mai 2012 pour les petits ruminants et le 31 août 2012 pour les bovins. La reprise de la circulation virale est établie sur notre territoire depuis mai 2012 et on note l'apparition de foyers de SBV congénital ovins dans plusieurs départements depuis septembre 2012. Dans ce cadre, les six membres titulaires de la Plateforme ESA ont validé la mise en place d'une surveillance des formes congénitales liées à une circulation virale en 2012. Cette surveillance mise en place à partir du 1er novembre est coordonnée par GDS France. Elle prendra en compte les cas avérés à partir du 1er septembre 2012.   

Télécharger le document technique

Télécharger la fiche de commémoratifs pour la Zone 1

Télécharger la fiche de commémoratifs pour la Zone 2

Le virus de Schmallenberg a provoqué jusqu’à présent en France des anomalies fœtales bien identifiées (syndrome arthrogrypose–hydranencéphalie) ainsi que des avortements chez les petits et grands ruminants. L’atteinte aiguë sur les bovins est à ce jour prouvée sur le territoire national. Elle se traduit par un syndrome comprenant : hyperthermie (40-41°C), avec le cortège abattement, baisse de production sévère, anorexie, avec une rémission rapide. Les signes digestifs de diarrhée décrits par les néerlandais ne sont pas relatés en France dans les cas décrits aujourd’hui.

Les données cliniques sur cette atteinte aiguë sont assez lacunaires et dans le cadre des activités de la Plateforme d’épidémiosurveillance, une étude destinée à préciser le tableau clinique et une étude d’investigation sérologique et virologique sur les foyers rencontrés seront menées par la SNGTV et le Laboratoire de santé animale de l'Anses Maisons-Alfort, avec une participation financière de la DGAl.

 Télécharger la synthèse de cette étude

S'abonner à Dernières actualités sur le Virus  Schmallenberg

Dernière modification: 

2. janvier 2020 - 13:22
 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.