Surveillance événementielle

caprin diegojack 150Un dispositif de surveillance événementielle de la fièvre Q chez les ruminants domestiques a été mis en place en septembre 2012, pour une durée de trois ans, dans dix départements pilotes (Hautes-Alpes, Aveyron, Finistère, Indre-et-Loire, Loire, Mayenne, Nièvre, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Deux-Sèvres), afin de mieux connaître la situation de cette maladie sur le territoire. L’objectif principal de cette surveillance en élevage de ruminants est d’évaluer la proportion d’élevages considérés comme « cliniquement atteints de fièvre Q », parmi les élevages présentant des avortements répétés, et ce pour les trois espèces de ruminants domestiques.
Une enquête sérologique a également été menée dans ces départements. L’objectif était d’estimer, pour les trois espèces de ruminants et hors de tout  contexte vaccinal, la proportion des élevages ayant au moins un animal séropositif et d’estimer dans ces  élevages la  proportion d’animaux séropositifs, parmi les femelles ayant déjà mis bas.

Télécharger les résultats de cette étude

 

Le Laboratoire national de référence pour la tuberculose bovine de l’Anses (LNR) a confirmé l’infection par Mycobacterium bovis d’un sanglier prélevé dans le Loir-et-Cher (41) en janvier 2015. Aucun foyer de tuberculose bovine n’avait été détecté dans ce département depuis 1986.

La suspicion a été détectée grâce au dispositif Sylvatub dans le cadre du volet Examen de carcasse / SAGIR le 28/01/2015. Ce sanglier, un mâle de six mois environ (30 kg), se déplaçait avec difficulté, ce qui peut être un des signes de la maladie. Lors de l’éviscération, des nodules ont été remarqués à l’intérieur de la carcasse. Le chasseur a alors eu le bon réflexe de contacter immédiatement l’interlocuteur technique départemental SAGIR, qui est aussi le référent Sylvatub du département, afin que le cadavre de l’animal soit transporté au laboratoire départemental d’analyse de Touraine.

rsultats sylvatub 2012-2014

Une synthèse des résultats du dispositif Sylvatub (surveillance de la tuberculose bovine dans la faune sauvage en France) est disponible.

Ce bilan présente sous forme de cartes les résultats définitifs de la surveillance événementielle et de la surveillance programmée menées à la fois sur le grand gibier au cours des saisons cynégétiques 2012-2013 et 2013-2014, et sur les blaireaux en 2013. Les résultats sont d'abord présentés à l'échelle nationale puis détaillés pour chaque départements ayant mis en oeuvre une surveillance programmée.

Sangliers, blaireaux, cerfs et chevreuils infectés ont pu être détectés grâce à la participation d'un grand nombre d'acteurs de terrain oeuvrant pour ce dispositif de surveillance. Le nombre de départements dans lesquels des animaux sauvages infectés sont découverts tend à s'accroître mais ces nouveaux résultats montrent aussi que les animaux sauvages infectés proviennent toujours de zones d'infection des troupeaux bovins, 

Télécharger le diaporama

La surveillance clinique de l’infection congénitale des agneaux, veaux et chevreaux par le virus SBV est pilotée par GDS France, dans le cadre de la Plateforme ESA.Une présentation détaillée de ce dispositif est consultable ici.  Les critères de suspicion clinique de l’infection sont :

Déformation ou blocage de l’articulation d’un ou plusieurs membres (arthrogrypose)
Malformation de la colonne vertébrale (scoliose, cyphose)
Anomalie du port de la tête (torticolis
Raccourcissement de la mâchoire inférieure (brachygnathie
« Grosse tête » (hydrocéphalie)

Crédit photo: www.flickr.com Gregor MaclennanLa surveillance des formes congénitales de l’infection par le virus Schmallenberg (« SBV congénital ») entreprise en France en 2012 se poursuit pour une quatrième campagne en 2014/2015.

Au cours des deux premières campagnes, le dispositif a montré que le virus avait largement circulé sur le territoire. La troisième campagne qui s’achève au 31 août suggère une réduction importante, mais pas un arrêt de la circulation.

 

A partir du 1er septembre, la surveillance coordonnée par le réseau des GDS, en lien étroit avec les GTV et les laboratoires vétérinaires, visera, dans les départements volontaires, à mettre en évidence une éventuelle persistance du virus.


biln sbv saison iii petite tailleLa surveillance de la maladie de Schmallenberg (surveillance clinique des formes congénitales ("SBV congénital")), définie dans le cadre des travaux de la Plateforme ESA est conduite pour la troisième année consécutive. Ce dispositif de surveillance a pour objectifs:

- De suivre l'évolution de la distribution géographique de la maladie en identifiant les foyers de SBV congénital chez les ruminants domestiques (bovins, ovins, caprins) résultant de la troisième vague de circulation virale (circulation virale de 2013).

- De récolter et d'analyser des informations épidémiologiques sur les cheptels et les animaux atteints.

Il s'agit désormais d'une surveillance événementielle clinique réalisée selon des modalités allégées (la confirmation biologique de l'infection n'est plus obligatoire). Télécharger le bilan complet de la saison 2013/2014

Du 1er septembre 2012 au 31 août 2013, 2 332 suspicions ont été enregistrées (386 élevages ovins, 50 élevages caprins, et 1 896 élevages bovins). Au total, 1 834 élevages ont été confirmés atteints par des formes congénitales de SBV : 271 élevages ovins, 32 élevages caprins et 1 531 élevages bovins, répartis dans 78 départements.

Télécharger le bilan complet de la surveillance du SBV congénital en Saison 2012/2013

 Archives de points de situation intermédiaires

sbv saison iii 150La date de fin de surveillance du SBV congénital lié à la seconde vague de circulation virale a été fixée au 31 août 2013 sur proposition du groupe de suivi de la Plateforme ESA, d’après les données de surveillance.

La reprise de circulation de la circulation virale au printemps 2013 apparaît très fortement possible, en lien avec la reprise d’activité des vecteurs. Dans ce cadre, le groupe de suivi de la Plateforme ESA a proposé la poursuite de la surveillance des formes congénitales liée à la troisième vague de circulation virale à partir du 1er septembre 2013, selon des modalités allégées.

Télécharger le document technique précisant les objectifs et les modalités organisationnelles de cette surveillance

Télécharger la fiche de commémoratifs saison 2013/2014

 

newBILAN FONCTIONNEL ET SANITAIRE 2014-2015
Ce rapport présente les résultats définitifs du dispositif Sylvatub tant sur le plan fonctionnel que sanitaire.
Les résultats présentés pour les grands ongulés (sangliers, cerfs, chevreuils) correspondent auxanimaux analysés durant la saison cynégétique 2014-2015 (du 01/08/2014 au 31/07/2015). Concernant les blaireaux, les résultats définitifs présentés correspondent aux prélèvements et analyses réalisés durant l'année civile 2014 .
Un point relatif au fonctionnement du dispositif est effectué dans les premières pages du document avec notamment le calcul d'indicateurs de performance. Les résultats sanitaires sont ensuite détaillées d'abord à l'échelle nationale puis par départements.
Enfin, un point intermédiaire sur les résultats des blaireaux analysés en 2015 est disponible dans l'annexe 2 de ce document.
Pour toutes questions, merci de contacter l'animateur national Sylvatub (sylvatub@anses.fr)

Poster Sylvatub présenté lors de la 3e journée de la Plateforme ESA (16/06/2015)

poster ptf sylvatub v2

 Ce poster présente succintement le dispositif Sylvatub ainsi qu'une synthèse des résultats de la surveillance 2014-2015 sur le grand gibier et sur les blaireaux. 

 Ce poster peut être librement présenté aux personnes intéressées par Sylvatub. 

 Télécharger le poster 

 

 

 

 

Bilan définitif des résultats Sylvatub grand-gibier 2012-2013 et 2013-2014 et blaireaux 2013 (diaporama)

rsultats sylvatub 2012-2014

 

Ce diaporama présente une synthèse des résultats du dispositif Sylvatub. Il fait état des résultats de la surveillance événementielle et de la surveillance programmée effectuée sur le grand gibier au cours des saisons cynégétiques 2012-2013 et 2013-2014 et sur les blaireaux en 2013. 

Ce diaporama peut être librement présenté aux personnes intéressées par Sylvatub. 

Télécharger le diaporama

 

 Article "Tuberculose en france en 2013 : résultats d'une stratégie plus offensive" (extrait Bulletin épidémiologique N°64)

BE 64
Alexandre Fediaevsky, Aurélie Courcoul, Maria Laura Boschiroli, Edouard Reveillaud 
 
La situation sanitaire de la France vis-à-vis de la tuberculose bovine est globalement très satisfaisante. La présence de la maladie, à bas bruit, dans certaines zones a conduit à une mobilisation des parties prenantes et à une maîtrise de la situation. Le nombre d’abattages diagnostiques a augmenté et le taux d’incidence annuel est resté largement inférieur à 0,1 %, et dans la plupart des élevages infectés détectés le nombre d’animaux présentant des lésions est extrêmement limité. La persistance de la maladie dans certaines zones, en élevage ou au sein de la faune sauvage, implique une attention soutenue afin de mener à bien l’éradication. Un regard critique sur les différentes procédures et les résultats obtenus est présenté afin de s’assurer que le dispositif est compatible avec la bonne détection des foyers.
 
Article complet à retrouver dans le N°64 du Bulletin Epidémiologique (ici)

 

Bilan intermédiaire des résultats Sylvatub 2012-2013 (diaporama)


rsultats sylvatub 2011-2013Ce diaporama présente une synthèse des résultats du dispositif Sylvatub. Il fait état des résultats de la surveillance événementielle et de la surveillance programmée effectuée sur le grand gibier au cours de la saison cynégétique 2012-2013 et sur les blaireaux en 2013. Les résultats présentés sur les blaireaux sont encore provisoires. Un bilan définitif sera prochainement disponible dès que l'ensemble des analyses sur les blaireaux seront achevées.

Ce diaporama peut être librement présenté aux personnes intéressées par Sylvatub. 

Télécharger le diaporama

 

Sylvatub : Bilan d'une première année de surveillance de la tuberculose bovine dans la faune sauvage en France

Article de J. Rivière et al., du bulletin épidémiologique n°57

IC099

 Résumé : Le dispositif national Sylvatub, lancé en septembre 2011, a pour objectif la mise en oeuvre de mesures de surveillance événementielle et programmée de la tuberculose bovine (TB) dans la faune sauvage libre, selon une analyse de risque départementale voire locale et l’harmonisation de la surveillance sur l’ensemble du territoire. La première année de fonctionnement du dispositif a conduit à détecter la TB chez plusieurs espèces sauvages (sanglier, cerf, blaireau, chevreuil), toujours à proximité de zones d’infection bovine. La poursuite du déploiement du réseau d’acteurs et le développement des différents volets de surveillance devront se poursuivre en 2013 afin de rendre le dispositif pleinement opérationnel.

Télécharger l'article complet

 

Présentation des résultats Sylvatub 2011-2012 (diaporama)


Diaporama bilan sanitaire 2012Ce diaporama présente une synthèse des résultats du dispositif Sylvatub. Il fait état des résultats de la surveillance événementielle et de la surveillance programmée effectuée sur le grand gibier au cours de la saison cynégétique 2011-2012 et sur les blaireaux en 2012. 

Ce diaporama peut être librement présenté aux personnes intéressées par Sylvatub. 

Télécharger le diaporama

 

Accès à la bibliothèque de documents

 regis15La surveillance de la maladie de Schmallenberg (surveillance clinique des formes congénitales "SBV congénital") définie dans le cadre des travaux de la Plateforme nationale d'épidémiosurveillance en santé animale (Plateforme ESA), pilotée par la Direction Générale de l'Alimentation (DGAL), a été levée le 31 mai 2012 pour les petits ruminants et le 31 août 2012 pour les bovins. La reprise de la circulation virale est établie sur notre territoire depuis mai 2012 et on note l'apparition de foyers de SBV congénital ovins dans plusieurs départements depuis septembre 2012. Dans ce cadre, les six membres titulaires de la Plateforme ESA ont validé la mise en place d'une surveillance des formes congénitales liées à une circulation virale en 2012. Cette surveillance mise en place à partir du 1er novembre est coordonnée par GDS France. Elle prendra en compte les cas avérés à partir du 1er septembre 2012.   

Télécharger le document technique

Télécharger la fiche de commémoratifs pour la Zone 1

Télécharger la fiche de commémoratifs pour la Zone 2

Pages

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.