PPA

Un premier cas de peste porcine africaine (PPA) en Estonie a été détecté le 2 septembre 2014 sur un sanglier sauvage retrouvé mort. Le diagnostic de confirmation a été porté le 5 septembre 2014 par le Laboratoire de référence européen situé en Espagne. Ce sanglier a été retrouvé dans la commune d’Hummuli, district de Valga, à 6 Km de la frontière avec la Lettonie, autre pays balte déjà infecté ayant détecté des foyers proches de la frontière avec l’Estonie, et à environ 100 Km de la frontière avec la Biélorussie. L’origine de ce cas peut vraisemblablement s’expliquer par la proximité avec des foyers en Lettonie.

Cette découverte s’incrit dans un contexte de diffusion du virus en Europe de l’Est ces derniers mois. , Les autorités estoniennes avaient elles-mêmes annoncé dès cet été qu’elles pensaient que la maladie était déjà présente sur leur territoire, sans en avoir encore détecté de cas.

La PPA a désormais infecté les trois pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et l’Est de la Pologne, à partir des pays précédemment infectés, Biélorussie, Ukraine et Fédération de Russie.

Figure : localisation de la commune d’Hummuli en Estonie

 

Peste porcine africainePoint épidémiologique au 26 juillet 2014

Description courte d’évènement : Le 24 juillet 2014, après qu’une augmentation de la mortalité chez des porcs domestiques ait été signalée dans une ferme commerciale en Lituanie, des échantillons se sont avérés positifs pour la peste porcine africaine (PPA) par le laboratoire national de référence. Tout l'élevage a été consideré comme infecté (un total de 19 411 porcs d’âges différents). L’élevage atteint est l’un des plus grands élevages porcins lituaniens avec plus de 525 000 porcs repartis en 11 fermes différentes (la ferme affectée se trouve dans le village Rupinskai, Kazitiskis, Ignalina, région de l’Utena, Lituanie).

 

PPA 2Point épidémiologique au 26 juillet 2014

Nombre des nouveaux foyers : Depuis la première notification de trois foyers en fin juin 2014, 24 nouveaux foyers (43 cas) ont été déclarés. Des cas domestiques et chez des sangliers ont été détectés dans les comtés de Dagdas et Kraslavas, et pour la première fois fin juillet dans le comté de Valkas, Lettonie (voir la carte).

Nombre de foyers tot

aux (depuis le début de l'évènement) : Depuis le début de cet évènement sanitaire (fin juin 2014), un total de 27 foyers aété rapporté avec 43 cas dont 26 chez des sangliers et 17 chez des porcs domestiques.

Origine des nouveaux foyers : L’origine de nouveaux foyers n’est pas connue. Dans les autres foyers de la région, les mouvements d’animaux infectés, les faibles mesures de biosécurité et de contrôle ont été considérés comme importants pour la propagation du virus.

Evolution spatio-temporelle dans le pays : Fin juillet 2014, des cas domestiques et sauvages ont été notifiés pour la première fois dans le comté de Valkas (10 km de la frontiere avec l’Estonie, quelle n'a jamais declaré de cas; voir la carte).

La situation épidémiologique est suivie avec attention et fait actuellement l’objet de publications régulières de bilans épidémiologiques.

Porc1Point épidémiologique au 26 juillet 2014

Nombre des nouveaux foyers : Depuis début juin 2014, des foyers de PPA ont été déclarés par les services vétérinaires de Pologne. Tous les foyers sont localisés dans une zone déjà considérée comme infectée, la région de PODLASKIE – frontalière avec la Biélorussie. Un foyer concerne des porcs domestiques (élevage familial). Six nouveaux foyers (dont un foyer domestique), ont été déclarés depuis début juin 2014 (23 cas au total).

Origine des nouveaux foyers: L’origine de nouveaux foyers n’est pas connue. Dans les autres foyers de la région, les mouvements d’animaux infectés, les faibles mesures de biosécurité et de contrôle ont été considérés comme importants pour la propagation du virus.

Nombre de foyers totaux (depuis le début de l'évènement) : 8 foyers en total

Evolutions relatives à ses hôtes et ses modes de transmission : Le foyer de 24 juillet 2014 est la première notification de PPA chez des porcs domestiques d’un élevage familial. Les cas précédents avaient été rapportés chez des sangliers.

Evolution spatio - temporelle dans le pays : Actuellement la diffusion de la maladie est limitée à la région de PODLASKIE.

La situation épidémiologique est suivie avec attention et fait actuellement l’objet de publications régulières des bilans épidémiologiques.

asforce2

 Dans un contexte de rapprochement du risque d’introduction de la Peste porcine africaine (PPA) il est important que tous les acteurs aient les informations suffisantes sur les signes cliniques, les modalités de notification des suspicions et sur les mesures de prévention, de contrôle et d’éradication de cette maladie.

Dans cet objectif, le projet européen ASFORCE a mis à disposition un cours en ligne ouvert à tout public. Le contenu du cours est divisé en trois modules (disponibles actuellement uniquement en anglais) :

modules ppa cours

Vous pouvez suivre ce cours sur http://asforce.org/course/.

PPA Europe petiteDans un contexte de rapprochement du risque d’introduction de la Peste porcine africaine (PPA) il est important que tous les acteurs aient les informations sur les méthodes de détection et de prévention de la maladie. Dans cet objectif, une plaquette de sensibilisation a été élaborée dans le cadre du projet ASFORCE avec les généralités sur la maladie et les signes cliniques ainsi que les méthodes de prévention et de contrôle.

Vous pouvez télécharger la plaquette ici.

ASFORCE (Targeted research effort on African swine fever) est un projet financé par l’Union européenne depuis 2012 et qui réunit 18 partenaires. Le projet a pour objectif de fournir aux vétérinaires, éleveurs de porcs et décideurs des réponses pratiques et des outils de prévention contre l'introduction et la propagation de la maladie en Europe.

Plus de détails sur le projet ASFORCE sur http://asforce.org/.

En Europe de l’Ouest, la Peste porcine africaine (PPA) est uniquement présente en Sardaigne, depuis 1978. Après l’épizootie initiale, la PPA a connu deux pics épizootiques en 1995 (145 foyers) puis en 2004 (248 foyers) et 2005 (195 foyers).

Une recrudescence est observée depuis 2012 (100 foyers). Depuis début 2013, la totalité de l’île est infectée par le virus de la PPA. Le bilan à la fin août 2013 faisait état de 105 foyers dans la population porcine domestique et de neuf foyers chez les sangliers. Des mesures de contrôle renforcé sont mises en œuvre depuis 2013.

L’évolution de la maladie dans l’avenir va dépendre de l’application de nouvelles mesures de contrôle et de biosécurité, essentielles pour prévenir la transmission du virus entre élevages.

Vous pouvez consulter l'article entiere sur http://www.ansespro.fr/bulletin-epidemiologique/Documents/Breve-PPAsardaigne_2402.pdf

9720573009 6bdd9203de zLe ministère de l’agriculture et du développement rural Pologne a annoncé le 17 février 2014 la présence de la peste porcine africaine (PPA) sur son territoire. Le diagnostic a été posé par le LR-UE sur un sanglier trouvé mort le 13 février 2014, dans le nord-est du pays (province de Podlaskie, municipalitée de Szudziałowo) à environ 1Km de la frontière avec la Biélorussie, dans le cadre de la surveillance renforcée dans les zones à risque (Figure 1).

Selon ce ministère, l’inspection vétérinaire en étroite collaboration avec l’Association de chasse polonaise, des gardes-frontières et la Direction générale des forêts domaniales, mène depuis le 15 février 2014 des contrôles supplémentaires, en particulier dans la zone frontalière, pour surveiller des morbidités et mortalités inhabituelles de sangliers et de porcs domestiques.

Depuis février 2011, les services vétérinaires de la province de Warmińsko – Mazurskie, ont mis en place dans une zone frontalière de 40 km avec la région de Kaliningrad (Russie) un échantillonnage chez tous les porcs morts et les sangliers retrouvés morts ou chassés dans un but de détection de la PPA. Au début mars 2012, la même surveillance a été introduite dans tout le pays situés dans une bande frontalière de 40 km avec la Lituanie, la Biélorussie et l'Ukraine.

La Lituanie a déclaré la mise en évidence le 24 janvier 2014 de la peste porcine africaine (PPA) chez deux sangliers sauvages tirés pendant des actions de chasse dans deux sites du Sud du pays (lien vers article de presse). Cette mise en évidence fait suite à la constatation depuis quelques semaines de mortalités de sangliers (qui avaient initialement attribuées à la pasteurellose).

 Des mesures de gestion ont immédiatement été mises en place dans le pays : une zone d’interdiction de mouvements des porcs domestiques, de surveillance et renforcement des mesures de bio-securité en élevage, et de surveillance renforcée des sangliers sauvages a été définie, et une campagne de sensibilisation auprès des éleveurs et chasseurs est en cours (voir page des services vétérinaires officiels lituaniens).

Ces foyers font suite à d’autres évènements en matière de PPA survenus à proximité de la frontière Est de l’Europe. Depuis 2013, la Russie déclare des foyers de PPA en élevage de porcs type « de basse-cour » dans plusieurs provinces proches de l’Ukraine, du Kazakhstan ou de la Biélorussie. En juin 2013, la Biélorussie a déclaré également des cas à 40km de la frontière lituanienne (voir article dans le BE 58),  et en janvier 2014, l'Ukraine a déclaré la découverte d'un sanglier infecté mort dans une rivière à quelques mètres de la frontière avec la Russie.

PT004310Ahead of print

Marie-Frédérique Le Potier1, Clara Marcé2

Le 21 juin 2013, les autorités sanitaires biélorusses ont notifié à l’OIE un premier foyer de Peste Porcine Africaine (PPA) dans la région de Grodno, à une quarantaine de kilomètres de la frontière Lituanienne et à environ 150 kilomètres de la frontière avec la Pologne (Figure 1). Depuis plusieurs semaines, des rumeurs circulaient sur la possible présence de PPA en Biélorussie, mais la suspicion avait été écartée lorsqu’une souche hautement virulente de SDRP avait été mise en évidence dans un élevage à Vostochny dans la région de Brest(déclaration OIE du 24/05/2013).

Pages

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.