H5N8

Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Anne Bronner (DGAL), Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Sylvain Falala (Inra), Alizé Mercier (Cirad)
Pour l’ONCFS : Anne Van De Wiele
Auteur correspondant :
alize.mercier@cirad.fr
 
Source : Données actualisées au 26/03/2018 inclus – ADNS, OIE, FAO Empres-i, DGAL, ProMED
 
Depuis le dernier point de situation au 6 mars 2018 (lien), le virus influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5N6 a été détecté au sein d’élevages et de l'avifaune sauvage dans de nombreux pays. Le virus H5N8 continue de circuler avec trois foyers déclarés en Italie les 5, 9 et 13 mars au sein de deux élevages de poules pondeuses et d’un élevage de dindes d’engraissement.
 

Article au format pdf: 


Partager :
Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Anne Bronner (Dgal), Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Sylvain Falala (Inra), Alizé Mercier (Cirad)
Pour l’ONCFS : Anne Van De Wiele
Auteur correspondant :
alize.mercier@cirad.fr
 
Source : Données actualisées au 06/03/2018 inclus – ADNS, OIE, FAO Empres-i, DGAL, ProMED
 

Article au format pdf: 


Partager :
Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Anne Bronner (Dgal), Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Sylvain Falala (Inra), Alizé Mercier (Cirad)
Pour l’ONCFS : Anne Van De Wiele

Auteur correspondant : alize.mercier@cirad.fr
 
Source : Données actualisées au 9/01/20178inclus – ADNS, OIE, FAO Empres-i, DGAL, ProMED, médias (Avian Flu Diary)
 
Depuis le dernier point de situation (note du 5 décembre 2017), un nouveau virus d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5N6 a été détecté en Europe, touchant les Pays-Bas, l’Allemagne, la Suisse et le Royaume-Uni (Figure 1, Tableau 1). Ce virus réassorti, différent du H5N6 ayant été identifié en Europe durant la saison 2016-2017 et de la souche zoonotique H5N6 circulant en Asie depuis plusieurs années, est issu d’une recombinaison entre le virus HP H5N8 ayant touché l’Europe en 2017 et une souche eurasienne faiblement pathogène (voir note de la Plateforme ESA du 11 décembre 2017 – lien), comme l’était le virus H5N6 ayant circulé en 2017. Le virus H5N8 continue de circuler en Europe avec deux foyers déclarés au sein d’élevages en Italie pour le mois de décembre.

Article au format pdf: 


Partager :
Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Anne Bronner (Dgal), Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Sylvain Falala (Cirad/Inra), Pascal Hendrikx (Anses), Alizé Mercier (Cirad)
Auteur correspondant : alize.mercier@cirad.fr
 Avec la participation de (par ordre alphabétique) : Nicolas Gaidet (UMR Astre, Cirad), Eric Niqueux (LNR Influenza aviaire, laboratoire de Ploufragan, Anses), Anne Van De Wiele (ONCFS)
 
Source : Données actualisées au 17/09/2017 inclus – ADNS, OIE, FAO Empres-i, DGAL, ProMED, communiqué de presse MAAF (30/06/2017)

Depuis le dernier point de situation (note au 3 septembre 2017), la Suisse a déclaré trois cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5 le 11 septembre chez des canards colverts (Anas platyrhynchos) et des cygnes tuberculés (Cygnus olor) retrouvés morts. Par ailleurs, l’Italie continue de déclarer des foyers d’IAHP H5N8 dans le Nord avec deux nouveaux foyers au sein d’élevages (dindes d’engraissement et oies).

Article au format pdf: 


Partager :
Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Anne Bronner (Dgal), Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Sylvain Falala (Cirad/Inra), Pascal Hendrikx (Anses), Alizé Mercier (Cirad)
Auteur correspondant : alize.mercier@cirad.fr
Avec la participation de (par ordre alphabétique) : Nicolas Gaidet (UMR Astre, Cirad), Eric Niqueux (LNR Influenza aviaire, laboratoire de Ploufragan, Anses), Anne Van De Wiele (ONCFS)
 
Source : Données actualisées au 03/09/2017 inclus – ADNS, OIE, FAO Empres-i, DGAL, ProMED, communiqué de presse MAAF (30/06/2017)

Depuis le dernier point de situation (note au 20 août 2017), la Suisse a déclaré deux cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5 le 30 août chez des canards colverts retrouvés morts, et l’Allemagne a confirmé le 25 août trois cas d’IAHP H5N8 chez des cygnes (espèce non précisée) retrouvés morts. Par ailleurs, l’Italie continue de déclarer des foyers d’IAHP H5N8 dans le Nord avec six nouveaux foyers au sein d’élevages (principalement des dindes d’engraissement, mais aussi une exploitation de gibier à plumes et une basse-cour) et un cas chez un cygne tuberculé (Cygnus olor) déclaré le 28 août.

Article au format pdf: 


Partager :
Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
Unité « Animal, Santé, Territoires, Risques, Ecosystèmes » (ASTRE), Cirad, Montpellier – France
 

Source : Données actualisées au 20/08/2017 inclus – ADNS, OIE, FAO Empres-i, DGAL, ProMED, communiqué de presse MAAF (30/06/2017)

Depuis le dernier point de situation (note au 30 juillet 2017), le Royaume-Uni et la Suisse ont chacun déclaré un cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sous-type H5N8 chez des cygnes tuberculés (Cygnus olor) retrouvés morts les 7 et 17 août respectivement. Par ailleurs, l’Italie continue de déclarer des foyers d’IAHP H5N8 dans le Nord avec huit nouveaux foyers au sein d’élevages de volailles et un cas au sein de l’avifaune sauvage confirmé le 2 août.

Article au format pdf: 


Partager :

Mots-clés: 

Axelle SCOIZEC1, Rozenn SOUILLARD1, Rodolphe THOMAS1, Sophie LE BOUQUIN1

1Ebeac, Anses-Ploufragan.


 

Début janvier 2017, une première mission a été menée par des équipes de l’unité d’épidémiologie aviaire de l’Anses de Ploufragan (Ebeac) dans des foyers déclarés d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ou des élevages fortement suspects dans les départements des Landes et du Gers. Via la réalisation de prélèvements supplémentaires à ceux réalisés par les DDPP à des fins de gestion, l’objectif de la mission était la collecte d’informations sur les virus IA circulants (en particulier les virus IAHP H5N8 ou H5Nx apparentés aux H5N8) afin d'évaluer la contamination environnementale et mieux connaître la dynamique d'infection dans les élevages.

Article au format pdf: 


Partager :

Mots-clés: 

Marie-Cécile Moisson (1), Anne Bronner (1)*, Anne Van-De-Wiele (2), Antoine Humeau (2), Pascal Hendrikx (3)*, Didier Calavas (4)*, Claire Martenot (5), Audrey Schmitz (5), Eric Niqueux (5), Sophie Le Bouquin-Leneveu (6), Axelle Scoizec (6), Adeline Huneau-Salaün (6)

(1) DGAl, (2) ONCFS, (3) Direction des laboratoires, Anses-Lyon, (4) Anses-Lyon, (5) Unité virologie, LNR, Anses-Ploufragan, (6) Unité Epidémiologie aviaire, Anses-Ploufragan

*Coordination Plateforme ESA

Les résultats présentés ci-après sont basés sur les foyers notifiés au système ADNS ou à l'OIE au 20 mars 2017, 19h00.

POINTS MARQUANTS

Entre le 28 novembre 2016 et le 20 mars 2017, 463 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été déclarés en élevage : parmi eux, 54 % (250/463) sont issus de la surveillance programmée, principalement détectés lors du dépistage des animaux avant abattage préventif (29 %, 134/463) et avant mouvement des animaux au sein des zones réglementées (17 %, 79/463). La part de foyers détectés au travers de la surveillance évènementielle continue donc de diminuer (étant passée en un mois de 52 % au 21 février, à 46 % au 20 mars). La situation sanitaire semble évoluer de manière très favorable, même si cette tendance méritera d'être confirmée sur le moyen terme : alors que le nombre de foyers incidents hebdomadaires d'IAHP en élevage s'est maintenu à plus de 40 par semaine tout le mois de février, il a chuté de manière brutale mi-mars, avec six foyers incidents la semaine du 6 mars. Cette évolution sanitaire favorable se confirme également par la diminution du nombre de suspicions cliniques accompagnée d'une baisse de leur taux de confirmation, soulignant dans le même temps un bon maintien de la vigilance des acteurs de terrain.

Ainsi, depuis le dernier point de situation en date du 6 mars 2017 :

- 39 foyers d'IAHP supplémentaires ont été détectés en élevage de volailles dans les départements des Landes (+29), des Pyrénées-Atlantiques (+8), des Hautes-Pyrénées (+1) et du Lot-et-Garonne (+1), portant à 463 le nombre total de foyers d'IAHP détectés en élevage depuis le 28 novembre 2016 (date de déclaration du premier cas d'IAHP). Parmi ces 463 foyers d'IAHP, 332 sont attribués au virus H5N8 et 131 à des virus H5Nx (la neuraminidase n'ayant pas pu être identifiée).

- un cas supplémentaire d'IAHP a été détecté dans l'avifaune libre dans le département du Bas-Rhin, portant à 51 le nombre total de cas d'IAHP détectés dans l'avifaune libre depuis le 28 novembre 2016 (dont 33 cas attribués au virus H5N8 et 18 cas attribués aux virus H5Nx). Contrairement à nos voisins d’Outre Rhin, les cas recensés en France dans l'avifaune restent relativement épars, à l'exception de la Dombes où 24 cas ont été détectés entre le 5 janvier et le 21 février (sur 43 oiseaux trouvés morts et dépistés).

- Un cas supplémentaires d'IAHP a été détecté dans l'avifaune captive dans le département du Haut-Rhin, portant à trois le nombre de cas détectés dans l'avifaune captive depuis le 28 novembre 2016, tous attribués au virus H5N8.

- six foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) supplémentaires ont été détectés en élevage de volailles dans les départements des Pyrénées-Atlantiques (+3), des Landes (+2), et du Lot-et-Garonne (+1), portant à 44 le nombre total de foyers d'IAFP détectés en élevage depuis le 28 novembre 2016. Le nombre de cas d'IAFP détectés dans l'avifaune captive reste de un (Tableau 1).

Article au format pdf: 


Partager :

Anne Bronner (1), Marie-Cécile Moisson (1), Didier Calavas (2), Pascal Hendrikx (3), Mathilde Paul (4), Claire Guinat (4), Pierre Jabert (5), Guillaume Gerbier (6), Mathilde Saussac (7), Benoît Durand (8), Aurélie Courcoul (8)

(1) DGAl - SASPP, (2) Anses-Lyon, (3) Direction des laboratoires – Anses Maison-Alfort, (4) ENVT, (5) DRAAF Occitanie, (6) DRAAF Grand Est, (7) Unité UCAS – Anses Maison-Alfort, (8) Unité EpiMAI – Anses Maison-Alfort

 


L'objectif de cet article est d'établir une synthèse des caractéristiques épidémiologiques de l'épizootie qui sévit actuellement en France dans les élevages de volailles, à partir des enquêtes épidémiologiques réalisées dans les foyers et de l'analyse des données issues de la surveillance conduite dans les élevages de volailles.

Article au format pdf: 


Partager :
Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
 
Source : ADNS

Depuis le 20 février 2017, un virus influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5 a été détecté à plusieurs reprises dans le Nord-Est de l’Espagne, à proximité de la frontière française (Figure 1). Dans cette région de l’Espagne, ont été déclarés un cas dans l’avifaune et dix foyers dans des élevages. Le sous-type H5N8 est cité pour quatre de ces foyers d’IAHP H5. Cette accumulation de foyers (principalement secondaires) est à surveiller de près de par leur proximité de la frontière française.

Article au format pdf: 


Partager :

Pages

 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.