Europe

Alizé Mercier (1,2), Julien Cauchard (3)
 
(1) Cirad, UMR Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
(3) Unité Epidémiologie, Anses-Lyon, France
 
La dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) continue sa progression dans le sud-est de l’Europe avec une première déclaration en Serbie.

Alizé Mercier (1,2), Julien Cauchard (3), Elena Arsevska (1,2), Renaud Lancelot (1,2)
 
(1) Cirad, UMR Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
(3) Unité Epidémiologie, Anses-Lyon, France
 
Depuis la dernière mise à jour du 05 mai 2016, la dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) continue sa progression dans le sud des Balkans avec 18 nouveaux foyers déclarés en Grèce, 46 nouveaux foyers en Bulgarie et trois nouveaux foyers en Macédoine. Le risque de propagation dans la région reste élevé, et certains experts prévoient que la maladie atteigne la Serbie et l’Albanie d’ici un à deux mois.

  Alizé Mercier (1,2), Julien Cauchard (3), Elena Arsevska (1,2), Renaud Lancelot (1,2)
 
 (1) Cirad, UMR Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
 (2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
 (3) Unité Epidémiologie, Anses-Lyon, France
 
Depuis la dernière mise à jour du 27 avril 2016, la dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) continue sa progression dans le sud des Balkans avec quatre nouveaux foyers déclarés en Grèce, seize en Bulgarie et trois en Macédoine. Le risque de propagation dans la région reste élevé, et les autorités bulgares prévoient une campagne de vaccination de masse.

Alizé Mercier (1,2), Julien Cauchard (3), Elena Arsevska (1,2), Renaud Lancelot (1,2).

(1) Cirad, UMR Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
(3) Unité Epidémiologie, Anses-Lyon, France
 
Depuis la dernière mise à jour du 15 avril 2016, la dermatose nodulaire contagieuse (DNC) a été identifiée en Macédoine et continue ainsi sa progression dans le sud des Balkans. Le risque de propagation dans la région est considéré comme élevé et les autorités vétérinaires roumaines, notamment, ont mis en place un plan de prévention.
 

Elena Arsevska (1,2), Philippe Caufour (1,2), Renaud Lancelot (1,2), Alizé Mercier (1,2)
Auteurs par ordre alphabétique dans le cadre de la Veille sanitaire internationale
(1) Cirad, UMR Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
 
Le 21 août 2015, deux foyers de dermatose nodulaire contagieuse (DNC) étaient identifiés pour la première fois en Grèce, à Evros, dans les régions de Macédoine de l'Est et de Thrace.
Depuis cette date, 117 foyers ont été déclarés au total et la maladie semble avoir progressé et affecté de nouvelles régions, parmi lesquelles les régions frontalières avec la Bulgarie (Figure 1).

Laure Bournez (1), Thomas Balenghien (2), Anne Bronner (3), Didier Calavas (4), Hélène Guis (2), Corinne Sailleau (5), Stephan Zientara (5)
(1) Anses, Unité de coordination et d'appui à la surveillance, Maisons-Alfort, France, (2) Cirad, Contrôle des Maladies Animales Exotiques et Emergentes, Montpellier, France, (3) DGAL, Bureau de la santé animale, Paris, France, (4) Anses, Unité d'épidémiologie, Lyon, France, (5) Anses, Laboratoire de santé animale, LNR - FCO, Maisons-Alfort, France

La Slovénie a déclaré le 20 novembre 2015 à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) son premier foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO). Ce foyer est dû au sérotype 4 et est situé dans la région administrative de Murska Sobota à environ 20 km des frontières avec l’Autriche et la Hongrie, et à environ 25 km des foyers de FCO dus au sérotype 4 détectés très récemment en Autriche (Figure 1 et voir l’article de la Plateforme-ESA). Il a été détecté dans le cadre de la surveillance programmée mise en place en Slovénie après la détection de foyers à sérotype 4 en Hongrie en novembre 2014. Plus précisément, le virus a été détecté par RT-PCR chez deux bovins prélevés le 11 novembre parmi les 42 présents dans l’exploitation.

Elena Arsevska (1), Thomas Balenghien (1), Anne Bronner (2), Didier Calavas (3), Alexandre Fediaevsky (2), Claire Garros (1), Hélène Guis (1), Corrinne Sailleau (4), Stephan Zientara (4)

(1) Cirad, Contrôle des Maladies Animales Exotiques et Emergentes, Montpellier, France, (2) DGAL, Bureau de la santé animale, Paris, France, (3) Anses, Unité d'épidémiologie, Lyon, France, (4) Anses, Laboratoire de santé animale, LNR - FCO, Maisons-Alfort, France

Le 18 novembre, le directeur des services vétérinaires d’Autriche a notifié à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) l’apparition de foyers de fièvre catarrhale ovine (FCO) dans trois exploitations de bovins situées dans les régions administratives de Steiermark et Burgenland, à l’est du pays et à la frontière avec la Hongrie (Figure 1). Ces foyers ont été détectés dans le cadre du programme de surveillance autrichien de la FCO. Plus précisément, le virus de la FCO a été détecté chez quatre bovins parmi les 205 présents dans les trois exploitations. Un ensemble de techniques sérologiques, virologiques et de biologie moléculaire a permis d’identifier le sérotype BTV-4. Les animaux n’ont pas présenté de signes cliniques de FCO.
Des mesures de lutte ont été appliquées par les autorités afin de limiter la propagation de la maladie : quarantaine, mise en place d'une zone de confinement ou de protection et dépistage des élevages localisés dans ces zones, et lutte contre les vecteurs. Des mesures de vaccination ne sont pas actuellement prévues.
L’Autriche n’avait pas connu de foyers de la FCO depuis 2009 (dû au sérotype BTV-8). Depuis 2011, le pays a un statut indemne de la maladie (Pinior et al., 2015).

vache2Un cas d’ESB classique a été détecté en Irlande sur un bovin provenant d'un élevage de 289 bovins (suspicion le 9/06 et confirmation le 25/06). Il s'agit du premier cas depuis 2013 en Irlande. L'animal est mort dans l'exploitation et a été testé dans le cadre du programme de surveillance à l’équarrissage des animaux morts de plus de 48 mois. L’animal atteint était né le 14 janvier 2010 (et donc âgé de 65 mois au moment de sa mort). L’animal était né, avait été élevé et avait passé toute sa vie dans la même exploitation. L’éleveur a indiqué que l’animal  avait présenté des signes cliniques en février 2015 mais s'était ensuite rétabli.

L’état de santé de l'animal s'étant à nouveau dégradé au début du mois de juin 2015, l’éleveur avait pris la décision de l’euthanasier.

Bulletin vignetteBulletin Epidémiologique - Ahead of print

Marie-Frédérique Le Potier (1), Elena Arsevska (2), Clara Marcé (3)
(1)    Anses, Laboratoire de Ploufragan - Plouzané, Laboratoire national de référence pour la peste porcine africaine, Ploufragan, France
       (2)    Cirad, UMR CMAEE, Montpellier, France
       (3)    Direction générale de l’alimentation, Bureau de la santé animale, Paris, France
 

Suite à l’introduction en 2007 en Géorgie d’une souche de virus de la peste porcine africaine (PPA) dont l’origine d’Afrique de l’Est ou de Madagascar a été confirmée par séquençage moléculaire (Rowlands et al 2011), la maladie s’est très vite étendue aux pays voisins. Dès 2008, elle a été détectée au sein de la Fédération de Russie où elle s’est endémisée dans la région du Caucase.

birds 1Jean-Yves Toux (1), Marisa Peyre (2), Jean Hars (3), Matthieu Guillemain (3), Sophie Lebouquin (1), Virginie Michel (1)

(1) Anses, Unité EBEAC, Laboratoire de Ploufragan-Plouzané, France

(2) Cirad, AGIRs, Montpellier, France

(3) ONCFS, Unité sanitaire de la faune, Saint-Benoît, France

Depuis janvier 2015, de nombreux foyers d’IA HP de sous-type H5N1 ont été rapportés à l’OIE à travers le monde. On peut distinguer trois zones et donc trois groupes de pays touchés.

Pages

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.