Abeilles

SHB Italy Sept2014 Calabre 14 small

La dernière mise à jour de cet article a été réalisée le 16 mars 2015. cet article ne sera plus mis à jour et présente l'historique de l'infestation par A. tumida en Italie de septembre 2014 à mars 2015. La situation 2015 sera quant à elle mise à jour dans un article spécifique pour 2015.

Le LNR italien a conduit une étude sur la présence de coléoptères dans les fruits pourris récoltés dans la région de Calabre. Aucune larve et aucun adulte d’A. tumida n’a été détecté dans les agrumes et les kiwis pourris.

Les cartes mises à jour le 16 mars 2015 ne montrent pas de foyers supplémentaires d'Aethina tumida en Italie du Sud. Un total de 61 foyers a été détecté en Calabre et en Sicile (un seul foyer) depuis la première détection le 5 septembre 2014. La surveillance des ruchers est actuellement ralentie par les températures froides de cette fin d'hiver. Cependant, les visites effectuées ne mettent pas en évidence de nouveaux foyers depuis la fin décembre 2014.

La localisation exacte des 61 foyers et la date de leur confirmation sont disponibles sur ce lien. Les zones de protection (20 km) autour des foyers sont indiquées dans les cartes 1 (Calabre) et 2 (Sicile). La zone de surveillance (100 km) autour des foyers est indiquée dans la carte 3. Ces cartes ont été mises à jour par les autorités italiennes le 16 mars 2015.

Des informations sont également disponibles sur le site du laboratoire italien de référence pour les maladies des abeilles.

Une brève présentation en anglais de l'étude sur la présence d'Aethina tumida dans les fruits pourris est consultable ICI.

Cette note a été préparée par le LRUE santé de l'abeille (Laboratoire Anses-Sophia Antipolis)

SHB FERA YORK ENGLAND smallL’introduction du petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida), organisme exotique à l’Europe, a été diagnostiquée dans le sud de l’Italie en Calabre le 11 septembre 2014.

Cette infestation a été suspectée le 5 septembre 2014 dans un rucher de trois colonies de petite taille (nucléi) localisées sur la commune de Gioia Tauro (nom de la localité : Sovereto, en Calabre) à proximité d’un important port maritime qui est retenu comme possible lieu d’introduction. Des larves et des coléoptères adultes ont été mis en évidence. Le diagnostic morphologique a été réalisé localement par l’Université puis confirmé par le Laboratoire national de référence (LNR) italien (IZS delle Venezie, Padua) le 11 septembre. Des prélèvements ont été envoyés au Laboratoire de référence de l’Union européenne (LRUE) pour la santé de l’abeille (Anses, Laboratoire de Sophia-Antipolis, France) pour confirmation. L’analyse morphologique des spécimens reçus (larves et adultes) a permis de confirmer l‘identification d’Aethina tumida.

 

Conference for Better Bee HealthUne conférence pour l'amélioration de la santé de l'abeille (Conference for Better Bee Health) s'est tenue le 7 avril 2014 à la Commission européenne à Bruxelles. Cette conférence a été l'occasion de publier officiellement les résultats du programme EPILOBEE de surveillance de la mortalité des colonies d'abeilles mis en oeuvre dans 17 pays européen avec le co-financement de la Commission européenne. Le rapport est disponible sur le site de la commission ici. Ces chiffres seront déclinés et approfondis à l'échelon de chaque pays. Pour la France cela sera fait dans le cadre du programme de surveillance RESABEILLES.

Bee computerhotline flickrLe dispositif pilote de surveillance de la mortalité des abeilles en France (RESABEILLES), cofinancé par la commission européenne est en place dans six départements depuis 2012. Les résultats de la première saison de surveillance (automne 2012 - été 2013) sont disponibles. Ils sont publiés sous la forme d'un bulletin épidémiologique d'information à destination des acteurs de terrain. Ce bulletin est décliné en six versions différentes : une pour chaque département, ainsi qu'une synthèse pour l'échelon national.

Vous pouvez accéder à ces bulletins ici

Ces résultats seront actualisés et complétés avec les données de mortalité d'ici la fin du mois d'avril 2014.

altDans le cadre du dispositif pilote d’épidémiosurveillance apicole mis en place dans le département de la Drôme en 2011, 42 ruchers ont fait l’objet d’une visite sanitaire à la sortie de l’hivernage au printemps 2012. Ces visites avaient pour objectif de décrire l’état sanitaire des ruchers, d’objectiver l’importance de la mortalité hivernale des colonies, d’estimer la prévalence de l’infection par Nosema spp et la prévalence de l’infection clinique par certains agents tels que le virus du couvain sacciforme, la loque européenne et la loque américaine.

Le taux moyen de mortalité hivernale des colonies a été estimé comme étant compris entre 16 et 28 % des colonies (IC95%). Le taux de ruchers infectés par Nosema ceranae a été estimé comme étant compris entre 32 et 64 % des ruchers (IC95%) et, dans les ruchers infectés, le taux de prévalence moyen intra-rucher de l’infection par Nosema ceranae a été estimé comme étant compris entre 33 et 48 % des colonies (IC95%) [Consulter l’intégralité des résultats].

Les résultats obtenus démontrent l’intérêt d’un tel dispositif. Nous remercions l’ensemble des partenaires ayant participé à la mise en œuvre opérationnelle de cette surveillance pilote. Le dispositif est désormais étendu à six départements français et mis en place selon un protocole analogue dans plusieurs pays européens [En savoir plus].

alt(Article de Bronner et al. du Bulletin épidémiologique n°46 spécial MRC)
Résumé : La surveillance des maladies réglementées des abeilles concerne des maladies présentes en France telles que la loque américaine, la nosémose à Nosema apis, la varroase, ainsi que les deux agents pathogènes exotiques que sont Tropilaelaps spp. et Aethina tumida. Elle est étroitement liée au dispositif de surveillance des troubles des abeilles, mis en place en 2002 pour traiter les cas de mortalités aiguës d’abeilles avec suspicion d’intoxication phytosanitaire.
Malgré plusieurs limites à cette surveillance discutées dans le présent article, les résultats confortent la forte suspicion de circulation sous forme enzootique des trois premières maladies et attestent de l’absence de Tropilaelaps spp. et Aethina tumida sur le territoire.

 

Télécharger l'article complet

Pages

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.