2012

niv12-13 dpt2

 alt

 

Suite à l'évolution du contexte épidémiologique chez les bovins et dans la faune sauvage au cours de l'année passée, les niveaux de risques départementaux ont évolué pour la saison 2012-2013. L'article présente donc la nouvelle attribution des niveaux de risque et certaines adaptations techniques du dispositif.

 

 

 

 

Repamo est un réseau de surveillance de l’état de santé des mollusques du littoral français métropolitain sur gisements naturels et en élevage. Une évaluation de ce réseau a été réalisée à l’aide de l’outil OASIS entre février et avril 2012. Toutes les catégories d’acteurs de la surveillance ont été rencontrées à l’échelon national et dans plusieurs départements (Calavados, Charentes-Maritime, Manche). Les résultats de l’évaluation mettent en évidence des points forts parmi lesquels la solidité du réseau de partenaires et la qualité de l’organisation technique et de la mise en œuvre opérationnelle de la surveillance. La restructuration des modalités de surveillance a été identifiée comme la toute première priorité d’amélioration en lien avec une redéfinition des réalisations attendues du Repamo par les différentes parties prenantes.

Consulter les termes de références de l'évaluation

Télécharger le rapport d’évaluation

                               Incidence hebdomadaire                                                            Incidence cumulée

altalt

                 alt[fin décembre 2011 - début avril 2012]

                      (par semaine de suspicion)

 

 

Crédit photo : www.FreeDigitalPhotos.net

De nombreux élevages sont atteints par le virus Schmallenberg (SBV) en France. Cependant, l’impact de cette nouvelle maladie en élevage est encore mal connu. GDS France et Coop de France pilotent deux enquêtes complémentaires dans le cadre de la Plateforme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale pour estimer l’impact en élevage de l’infection et qualifier la situation des élevages ovins dans lesquels des suspicions cliniques non confirmées biologiquement ont été rapportées.

 

Un cas de brucellose a été confirmé en Haute-Savoie le 6 avril 2012, dans une exploitation bovine laitière, suite à un avortement. La souche bactérienne, Brucella melitensis biovar 3 a été isolée dans le lait de la vache ayant avorté. L’exploitation a été placée sous arrêté préfectoral portant déclaration d'infection (APDI) et tous les bovins du troupeau seront abattus dans les meilleurs délais. Des analyses complémentaires seront menées dans le troupeau infecté pour évaluer l'étendue de l'infection.

Les produits au lait cru fabriqués avec le lait du troupeau sont retirés du marché et sont rappelés auprès des consommateurs par des affichettes sur les lieux de vente et par un communiqué de presse.

 

altLa toute première réunion annuelle de la Plateforme ESA s’est tenue le 4 avril 2012, dans les locaux de l’Anses. Elle a permis aux  participants des groupes de suivi de la Plateforme ESA de se rencontrer et de prendre connaissance de façon transervale du programme de travail, des activités réalisées ainsi que d'échanger quant aux perspectives.

Consulter les présentations

Les investigations menées suite à la déclaration d’un foyer belge ont permis de mettre en évidence  un cas de brucellose bovine en France dans une exploitation du département du Pas-de-Calais. Cette exploitation a reçu un animal infecté en provenance du foyer belge découvert début mars dans la province de Namur.

L’intégralité du troupeau sera prochainement abattu.

 

Une étude a été menée par l'intermédiaire du réseau des Groupements de défense sanitaire (GDS) avec l'appui de l'Anses dans le cadre de la Plateforme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale dans les foyers confirmés atteints par le virus Schmallenberg.

Un système de saisie en ligne des résultats de l'enquête permet d'effectuer un traitement régulier des données. A la date du 12 septembre 2012, les enquêtes ont été réalisées dans 574 élevages de petits ruminants et dans 510 élevages bovins. Ceci permet d'avoir une première vision de l'impact de la maladie dans les élevages touchés. Vous pouvez consulter le traitement intermédiaire des données par le lien ci-dessous.

Bovins Télécharger le traitement intermédiaire bovin n°3 du 12/09/2012

Ovins Télécharger le traitement intermédiaire ovin n°4 du 14/06/2012

Bovins

Télécharger le traitement intermédiaire bovin n°2 du 14/06/2012

Télécharger le traitement intermédiaire bovins n°1 du 07/05/2012

Archives des points de situation hebdomadaires sur le nombre de foyers de SBV confirmés en Europe, depuis janvier 2012 (bilans dressés à partir des données officiellement diffusées par les pays atteints)

Points de situation mensuels

 

Un cas de brucellose à Brucella abortus a été diagnostiqué dans une exploitation bovine belge de la province de Namur le 2 mars 2012. La notification à l'OIE a été faite le 19 mars 2012. Suite à ce premier foyer, trois autres exploitations ont été déclarées comme foyers. Ces trois foyers découlent tous du premier. Quatre foyers ont donc été identifiés au total : trois dans la province de Namur et un dans la province de Flandre orientale. Voir le point de situation de l'AFSCA du 13 avril 2012.

 

Pages

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.