Un cas d’ESB atypique détecté en Espagne - Situation de l’ESB en Europe depuis 2017

Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Jean-Philippe Amat (Anses), Julien Cauchard (Anses), Céline Dupuy (Anses), Sylvain Falala (Inra), Emilie Gay (Anses), Yves Lambert (DGAL), Alizé Mercier (Cirad), Marie-Bénédicte Peyrat (DGAL)
Pour le LNR : Thierry Baron (Anses)
Autre(s) auteur(s) : Thomas Maignien (Anses)
Auteur correspondant : alize.mercier@cirad.fr

Source : ADNS au 01/08/2019, alerte ProMED du 17/07/2019, rapport EFSA du 06/11/2018, DGAL au 31/07/2019, notification immédiate à l’OIE du 16/07/2019

Espagne

Le 15/07/2019, les autorités sanitaires espagnoles ont déclaré un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) atypique en Espagne. Un bovin a été détecté positif parmi un troupeau de 68 bovins de la région d’Ortegal, au nord-ouest du pays (Galice) (Figure 1). Il s’agit d’un cas d’ESB atypique de type H. L’animal est né le 30 janvier 2001 et a été détecté dans le cadre de la surveillance des animaux trouvés morts de plus de 48 mois.

Un autre foyer d’ESB atypique de type H avait été détecté le 24/01/2019 au sein d’un élevage de 465 bovins de la région de Fuentesauco en Castille-et-León (déclaration ADNS du 22/02/2019).
En 2017, trois cas d’ESB atypique avaient été déclarés par les autorités sanitaires espagnoles (source : ADNS). Un cas de type H avait été notifié en décembre dans un élevage bovin de la région de Ciudad Rodrigo, et deux cas de type L avaient été confirmés en mars et en mai dans les régions de Santander et Alba de Tormes.

France

En 2017, deux cas d’ESB atypique ont été notifiés en France (source : rapport EFSA du 06/11/2018). En Lozère, un cas d’ESB de type H a été signalé au sein d’un élevage bovin allaitant. L’animal était né en décembre 2004. Le deuxième cas avait été signalé en Dordogne au sein d’un élevage bovin allaitant. Il s’agissait d’un cas d’ESB de type L chez un animal né en juillet 2003.

En 2018, les autorités sanitaires françaises ont notifié trois cas d’ESB atypique (source : DGAL au 31/07/2019). Un cas d’ESB de type L a été identifié en février en Seine-Maritime au sein d’un élevage bovin laitier. L’animal était né en mai 2010. Un deuxième cas a été signalé en mars au sein d’un élevage bovin allaitant en Gironde. Il s’agissait d’un cas d’ESB de type H chez un animal né en novembre 2001. Le troisième cas a été identifié en Haute-Vienne en décembre dans un élevage bovin allaitant. Ce cas d’ESB de type H a été détecté chez un animal né en septembre 2008.

En 2019, deux cas d’ESB atypique de type H ont été notifiés en Haute-Loire (vache Aubrac née en 2008) et dans le Tarn (vache limousine née en 2003) au sein d’élevages bovins allaitants (source : DGAL au 31/07/2019).

Pologne

La Pologne a déclaré un foyer d’ESB atypique de type L le 01/02/2019 au sein d’un élevage bovin situé à quelques kilomètres des frontières tchèque et allemande.

Royaume-Uni

Le cas détecté au Royaume-Uni (Ecosse) en octobre 2018 était, quant à lui, un cas d’ESB de type classique (voir note Plateforme ESA du 22/10/2018). Un cas d’ESB avait aussi été déclaré en Irlande en janvier 2017, il s’agissait d’ESB atypique de type L.

Figure 1: Cas d'ESB classique et atypique déclarés en Europe du 01/01/2017 au 01/08/2019 (source : ADNS, DGAL)
 

Risque et impact de la détection d’ESB atypique source : ProMED au 17/07/2019 (www.promedmail.org/post/6572098)

Contrairement à l’ESB classique, la détection d’ESB atypique n’impacte pas le statut sanitaire officiel d’un pays au regard de l’ESB. La détection de ce dernier foyer ne change donc pas le statut de risque négligeable de l’Espagne au regard de l’ESB[1].
De plus, il n’y a pas d’association entre l’ESB atypique et l’alimentation contaminée ou l’ingestion de matériel infecté. Pour les cas de type L, le risque d’apparition de la maladie semble être lié au vieillissement des animaux (Sala et al. 2012). L’ESB atypique pourrait être la résultante d’un changement spontané de conformation de la protéine prion des bovins adultes. La survenue de ces cas reste sporadique et rare.

  
Pour plus d’informations :
Note Plateforme ESA du 22/10/2018 sur le cas en Ecosse

Sala, C., Morignat, E., Oussaïd, N., Gay, E., Abrial, D., Ducrot, C., & Calavas, D. (2012). Individual factors associated with L- and H-type Bovine Spongiform encephalopathy in France. BMC veterinary research, 8, 74. doi:10.1186/1746-6148-8-74

[1] Liste des statuts des Membres en matière de risque d'ESB (OIE, 2019): www.oie.int/fr/sante-animale-dans-le-monde/statuts-officiels-des-maladie...

 

 

Pour télécharger le(s) document(s): 

 


Ce document créé dans le cadre de la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA) peut être utilisé et diffusé par tout média à condition de citer la source comme suit et de ne pas apporter de modification au contenu « © https://www.plateforme-esa.fr/ »
 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.