Sylvatub : premier cas de tuberculose découvert chez un sanglier en Sologne

Le Laboratoire national de référence pour la tuberculose bovine de l’Anses (LNR) a confirmé l’infection par Mycobacterium bovis d’un sanglier prélevé dans le Loir-et-Cher (41) en janvier 2015. Aucun foyer de tuberculose bovine n’avait été détecté dans ce département depuis 1986.

La suspicion a été détectée grâce au dispositif Sylvatub dans le cadre du volet Examen de carcasse / SAGIR le 28/01/2015. Ce sanglier, un mâle de six mois environ (30 kg), se déplaçait avec difficulté, ce qui peut être un des signes de la maladie. Lors de l’éviscération, des nodules ont été remarqués à l’intérieur de la carcasse. Le chasseur a alors eu le bon réflexe de contacter immédiatement l’interlocuteur technique départemental SAGIR, qui est aussi le référent Sylvatub du département, afin que le cadavre de l’animal soit transporté au laboratoire départemental d’analyse de Touraine.

L’autopsie réalisée au laboratoire a révélé des lésions pulmonaires (fibrose et nodules caséo-calcaires) ainsi que des lésions évocatrices de tuberculose sur plusieurs nœuds lymphatiques (hypertrophie et lésions de type caséo-calcaire). Les analyses PCR effectuées au laboratoire départemental agréé étaient positives sur chaque prélèvement réalisé et la présence de Mycobacterium bovis a ensuite été confirmée par le LNR.

Suite à cette découverte, un dépistage de la tuberculose bovine par intradermotuberculination comparative (IDC) sur les bovins de plus de 24 mois sera conduit dans les élevages bovins résidant ou pâturant dans les communes situées dans un rayon de 5km autour de la commune de découverte du sanglier. Ce périmètre pourra être élargi dans un second temps.

La Direction générale de l'alimentation a déclenché une investigation épidémiologique de terrain associant un coordonnateur tuberculose de la DGAL, l'Anses et l'ONCFS. Cette mission a pour objectifs d'identifier les facteurs de risque pouvant être à l'origine de cette infection et d'aboutir à des recommandations en matière de surveillance tant pour les ruminants domestiques que pour la faune sauvage (chez les cerfs, les sangliers et potentiellement chez les blaireaux). Ses conclusions sont attendues pour la fin du mois de mai. Le plan de surveillance de la faune sauvage s'inscrira pleinement dans le dispositif Sylvatub. Un changement de niveau de surveillance du Loir-et-Cher vis-à-vis du dispositif Sylvatub devra donc être envisagé.

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.