Situation de la fièvre catarrhale ovine en Europe – point de situation au 1er juillet 2017


Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France

Anses, Laboratoire de Santé Animale de Maisons-Alfort, UMR1161, LNR/LR OIE Fièvre aphteuse
 
Source : ADNS (données du 01/01/2014 au 01/07/2017)

De janvier 2014 à juillet 2017, de nombreux foyers de FCO ont été déclarés en Europe, principalement de BTV-4, mais aussi de BTV-1 (Italie, Croatie, Espagne, Portugal) et BTV-8 (France, Chypre) (Tableau 1, Figure 1-3).

La fièvre catarrhale ovine (FCO) est une maladie vectorielle non-contagieuse qui touche les ruminants. Le virus responsable de la FCO (« Bluetongue virus » ou BTV) est un Orbivirus de la famille des Reoviridae et compte 27 sérotypes reconnus.

BTV-1 : Circulation de 2014 à 2016

En 2014, le BTV-1 était présent principalement en Italie avec 1 312 foyers déclarés tout au long de l’année. Le virus circulait aussi en Croatie (un foyer déclaré) et dans le Sud de l’Espagne (13 foyers).
Le virus s’est ensuite propagé au Portugal qui a déclaré son premier foyer de BTV-1 le 21 septembre 2015.
De 2016 à 2017, le BTV-1 n’a pas été identifié en Croatie et ne circulait qu’en Italie, Espagne et Portugal. Le nombre de déclarations de BTV-1 en Italie a diminué au fil des années, passant de 1 312 foyers en 2014 à 173 en 2015, 91 en 2016 et 25 en 2017 (au 1er juillet).

Figure 1 : Evolution des foyers de FCO BTV-1 en Europe de janvier 2014 à juillet 2017 (situation au 01/07/2017)

BTV-8 : Ré-emergence en France en 2015 et détection à Chypre en 2016

Aucun cas de BTV-8 n’a été déclaré en 2014 en Europe. En 2015, le BTV-8 est réapparu en France continentale où 146 foyers ont été déclarés de septembre à décembre 2015. Le virus circule toujours en France, avec 1 540 foyers déclarés en 2016 et 657 en 2017 (au 1er juillet 2017), avec des foyers à proximité de la frontière espagnole en 2016 et 2017.  
En 2016, Chypre a confirmé son premier foyer de BTV-8 le 20 septembre et a déclaré un total de 80 foyers jusqu’en décembre 2016 dans les deux parties de l’île. En raison de sa dimension, le territoire entier est considéré comme zone de protection.
L’origine de l’émergence du sérotype 8 à Chypre est inconnue à l’heure actuelle. Le pays géographiquement le plus proche ayant été atteint par l’épizootie BTV-8 de 2006/2010 est la république Tchèque. L’hypothèse d’une association avec les foyers déclarés en Israël en 2016 a été émise. En l’absence d’éléments supplémentaires, aucun lien avec ces pays ne peut être établi.

Figure 2 : Evolution des foyers de FCO BTV-8 en Europe de janvier 2014 à juillet 2017 (situation au 01/07/2017)

BTV-4 : persistance de la circulation en Europe de 2014 a 2017


Le BTV-4 continue de circuler en Europe de 2014 à 2017, touchant 17 pays du continent européens.
En 2014, d’importantes épizooties ont frappé les Balkans et l’Espagne, avant une accalmie des déclarations en 2015. En 2016, la majorité des foyers de BTV-4 ont été déclarés dans le Nord des Balkans et en Italie (qui a enregistré une forte augmentation du nombre de foyers de BTV-4 avec 914 foyers déclarés en 2016 comparés à 30 en 2014 ou 91 de janvier à juillet 2017). En 2017, la plupart des foyers sont localisés en Serbie (258 déclarations au 1er juillet) et en Italie (91 déclarations au 1er juillet).
Fin décembre 2016, le virus BTV-4 a été isolé dans le sud de la Corse. L’analyse des séquences génétiques de la totalité du génome viral a montré que ce virus était identique au virus BTV-4 qui circule dans les Balkans (et qui infecte aussi la Sardaigne) mais est différent du BTV-4 qui avait déjà infecté la Corse en 2003. Il s’agit donc d’une nouvelle introduction et non pas de la résurgence d’un virus qui aurait circulé à bas bruit en Corse (Sailleau et al, 2017)
Ce bilan succinct illustre bien la complexité de la situation épidémiologique de l’Europe et de la France vis-à-vis de la fièvre catarrhale ovine. Il est indispensable de maintenir une vigilance accrue car le réchauffement climatique, l’évolution des aires de dispersion des insectes vecteurs  et les mouvements d’animaux constituent des facteurs de risques d’introduction de nouveaux sérotypes en Europe.
 
 

Figure 3 : Evolution des foyers de FCO BTV-4 en Europe de janvier 2014 à juillet 2017 (situation au 01/07/2017)

Avant 2014 : émergence et propagation des sérotypes 1 et 4 en Europe

Avant 1998, la fièvre catarrhale ovine (FCO) était considérée en Europe comme une maladie exotique, avec quelques incursions sporadiques.
En 1979-1980, une incursion de FCO de sérotype BTV-4 a été observée dans l’Est du Bassin méditerranéen à proximité de la Turquie (îles grecques de Lesbos et de Rhodes) (Mellor & Boorman, 1995). Ce même sérotype a été retrouvé en Grèce en 1999 et 2000. Aucun foyer de BTV-4 n’a été notifié en Europe jusqu’en 2003, quand le virus a été confirmé en Italie, dans les Iles Baléares et en Corse. L’année suivante, ce sérotype a été retrouvé en Corse, en Espagne continentale et au Maroc, puis en Sardaigne, en Sicile, en Italie continentale, en Espagne, et au Portugal en 2005 (Breard et al., 2007; Purse et al., 2005).
Le BTV-1 a été détecté en juillet 2007 en Espagne dans la province de Cadix, et en même temps au Portugal et en France (de Diego et al. 2014). Une campagne de vaccination contre le BTV-1 a été menée en Espagne en 2007 puis en 2009 avec un vaccin inactivé contre le BTV-1 et le BTV-4. Le nombre annuel de foyers en Espagne est passé de 2 861 en 2008 à 80 en 2010. Depuis, un petit nombre de foyers (4 en 2011 et 2012, et 5 en 2013) ont été déclarés en Espagne jusqu’à 2014.
Le BTV-1 est réapparu en Sardaigne en même temps qu’une souche réassortie de BTV-4 à l’automne 2012 (Lorusso et al. 2013) puis en 2013 quand l’épizootie de BTV-1 s’est propagée à l’ensemble de la Sardaigne, la Corse, la Sicile et l’Italie continentale (Sailleau et al. 2014, Lorusso et al. 2014).
En août 2006, le premier foyer de BTV en Europe de l’Ouest a été confirmé et le sérotype identifié était le BTV-8. De nombreux foyers ont été déclarés de 2006 à 2008, touchant plusieurs pays dont la Hollande, la Belgique, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne, la République tchèque et le Danemark (Wilson & Mellor 2009). 

Tableau 1 : Nombre de foyers de fièvre catarrhale ovine (FCO) déclarés en Europe du 1er janvier 2014 au 1er juillet 2017 par sérotype, par année et par pays (source: ADSNS & FAO Empres-i)


  BTV-1 BTV-4 BTV-8
Pays 2014 2015 2016 2017 2014 2015 2016 2017 2014 2015 2016 2017
Albanie - - - - 22 - - - - - - -
Autriche - - - - - 4 3 1 - - - -
Bosnie-Herzégovine - - - - 5 - 108 1 - - - -
Bulgarie - - - - 1 349 - - - - - - -
Croatie 1 8 - - 47 26 52 6 - - - -
Chypre - - - - 1 - - - - - 171 -
Espagne 13 9 18 1 411 10 2 - - - - -
France - - - -     1 10 - 146 1 540 657
Grèce - - - - 2 695 2 - - - - - -
Hongrie - - - - 77 - - - - - - -
Italie 1 312 173 91 25 30 155 922 91 - - - -
Macédoine (ARYM) - - - - 296 3 - - - - - -
Monténégro - - - - 16 1 78 - - - - -
Portugal - 38 33 1 - - - - - - - -
Roumanie - - - - 1 740 29 - - - - - -
Serbie - - - - 640 - 397 258 - - - -
Slovénie - - - - - 1 27 - - - - -
Turquie - - - - 4 2 - - - - - -



Références

OIE fiche Fièvre catarrhale ovine, avril 2013. http://www.oie.int/fileadmin/Home/eng/Animal_Health_in_the_World/docs/pdf/Disease_cards/BLUETONGUE.pdf.

Wilson, A. & Mellor, P. (2009). Bluetongue in Europe: past, present and future. Philosophical Transactions of the Royal Society B: Biological Sciences, 364(1530), 2669–2681. http://doi.org/10.1098/rstb.2009.0091.

Sailleau CBreard EViarouge CGorlier AQuenault HHirchaud ETouzain FBlanchard YVitour DZientara S. 2017. Complete genome sequence of bluetongue virus serotype 4 that emerged on the French island of Corsica in December 2016. Transbound Emerg Dis. 2017 May 11. doi: 10.1111/tbed.12660. [Epub ahead of print].
 

Pour télécharger le(s) document(s): 

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.