Situation de l’influenza aviaire HP H5N8 en France au 05/12/2016

- Modification de la note parue le 6 décembre 2016 -

Marie-Cécile Moisson (1), Manon Hamon (1), Célia Malhere (1), Marie-Pierre Donguy (1), Eric Niqueux (3), Axelle Scoizec (2), Audrey Schmitz (3), François-Xavier Briand (3), Claire Martenot (3), Alexandre Fediaevsky (1), Sophie Le Bouquin (2), Anne Van-De-Wiele (4), Anne Bronner (1)

(1) DGAl, (2) Unité Epidémiologie Anses-Ploufragan, (3) Unité Virologie, Laboratoire national de référence, Anses-Ploufragan, (4) ONCFS - USF

 

ERRATUM: certaines données parues le 06/12/2016 étant erronées, cette note a été révisée le 07/12/2016. La modification principale concerne le nombre de foyers déclarés dans des élevages : ce ne sont pas neuf mais huit foyers qui ont été déclarés, dont trois ayant été confirmés de type H5N8 au laboratoire national de référence (LNR).

 

Bilan des foyers IAHP H5N8

Au total, depuis le 26 novembre 2016, ce sont huit foyers en élevage et deux cas (l'un sur des oiseaux captifs, l'autre sur un oiseau sauvage) d'influenza aviaire hautement pathogène qui ont été déclarés en France. Parmi eux, cinq ont été confirmés de type H5N8 par le laboratoire national de référence en France (cf. explication sous le Tableau 1) : trois concernent des élevages de volailles et deux concernent la faune sauvage (dont un cas sur des oiseaux captifs).

Les huit foyers clarés en élevage concernent tous des élevages de canards (Tableau 1) : deux foyers détectés à la suite d'une suspicion clinique sont situés sur la commune d'Almayrac dans le Tarn (81) ; six sont des foyers dits “secondaires”, dont un en lien épidémiologique indirect avec l'un des précédents foyers, situé également dans le Tarn sur la commune de Lacapelle-Segalar, et cinq en lien épidémiologique direct, ayant reçu des animaux de l'un des foyers d'Almayrac : trois situés dans le Gers (32), un dans le Lot-et-Garonne (47), et un dans les Hautes-Pyrénées (65).

Les deux cas détectés dans la faune sauvage concernaient pour l’un la faune sauvage captive sur des canards appelants dans le département du Pas-de-Calais (62), et pour l’autre la faune sauvage libre sur un goéland leucophée en Haute-Savoie (74) (Tableau 2).
 

Tableau 1 : Caractéristiques des foyers primaires et secondaires d'IAHP déclarés en élevage en France entre le 26/11/16 et le 05/12/16 (n = 8)

Dpt Production Origine de la suspicion Effectif Nombre de morts
(taux de mortalité)
Date de
Suspicion
Date de
Confirmation pour le type H5N8
81 Canards PAG Suspicion clinique 5143 2000(39%) 25/11/16 01/12/16
81 Canards PAG Lien épidémiologique 6120 300(5%) 01/12/16 04/12/16
47 Canards PAG Lien épidémiologique 4950 200(4%) 01/12/16 *
32 Canards PAG Lien épidémiologique 15600 >100(>0,6%) 01/12/16 *
32 Canards PAG Lien épidémiologique 1640 100(6%) 01/12/16 *
32 Canards PAG Lien épidémiologique 690 100(14%) 01/12/16 *
65 Canards PAG Lien épidémiologique 1000 0 (0%) 01/12/16 *
81 Canards PAG Suspicion clinique 13500 3 (<0,1%) 02/12/16 05/12/16

*Ces cinq élevages sont en lien épidémiologique direct avec le second foyer détecté dans le Tarn et ont donc immédiatement fait l'objet d'abattages préventifs, sans faire l'objet de prélèvements. Ayant reçu des lots de canards prêts à gaver issus du premier foyer notifié dans le Tarn, ils sont considérés comme des foyers d'IAHP de type H5N8 mais n'ont pas fait l'objet d'analyses virologiques. Ces élevages ayant été abattus préventivement et n'ayant pas fait l'objet de prélèvements, les taux de mortalité indiqués ne peuvent pas être reliés directement au virus de l'IAHP H5N8.
 

Concernant le troisième foyer détecté dans le département du Tarn, des signes cliniques évocateurs de l'IA avaient été observés en amont des enquêtes épidémiologiques et les analyses ont été confirmées pour le type H5N8 au LNR. Ce foyer en lien épidémiologique indirect avec l'un des deux premiers foyers du Tarn a été notifié comme un foyer secondaire. (Figure 1)
 

Tableau 2 : Caractéristiques des foyers confirmés IAHP H5N8 dans l'avifaune captive et sauvage en France entre le 26/11/16 et le 05/12/16

Département Espèce Origine de la suspicion Nombre de morts Date de
Suspicion
Date de
Confirmation
62 Canards appelants
(Anas penelope et Anas strepera)
Surveillance événementielle 25 sur 75 détenus 25/11/16 26/11/16
74 Goéland leucophée
(Larus michahellis)
1 25/11/16 02/12/16

 

Les taux de mortalité pouvant atteindre jusqu'à 39 %, soulignent la sensibilité particulière des palmipèdes à ce virus. À noter toutefois qu'il convient d'être vigilant, ces taux pouvant être fortement variables d'un élevage à l’autre, et la proportion d'élevages infectés asymptomatiques n'étant pas connue. À ce titre, il est rappelé que toute mortalité anormale, chute de ponte ou de consommation d'eau ou d'aliments, doit être considérée comme une suspicion clinique potentielle d'influenza aviaire.

 

Figure 1 : Distribution géographique des cas et foyers primaires et secondaires d'IA H5N8 en France au 06/12/2016