Peste porcine africaine en Europe du Nord-Est – point de situation au 23 mars 2017

Veille sanitaire internationale (VSI) Plateforme ESA – France
LNR peste porcine africaine, Anses laboratoire de Ploufragan – France
 
Sources : données actualisées au 22/03/2017, sources ADNS/FAO Empres-i, comité permanent du PAFF – rapports du 2-3 mars 2017

La peste porcine africaine (PPA) continue de circuler dans le Nord-Est de l’Europe avec des déclarations en particulier dans les pays Baltes, en Pologne, en Ukraine et en Russie (Tableau 1). Nous pouvons observer une extension vers l’Ouest dans tous les pays touchés, en particulier en Estonie, Lettonie et Ukraine. La maladie s’est étendue à la Moldavie en septembre 2016 et a été détectée de nouveau en Biélorussie en décembre 2016. Par ailleurs, la PPA continue de circuler en Sardaigne où elle est enzootique depuis plus de 35 ans (Mur et al. 2014).

Un total de 4 584 cas et foyers de PPA ont été déclarés en Europe dans 8 pays (Russie, Pologne, Ukraine, Biélorussie, Moldavie et pays Baltes) du 1er janvier 2014 au 22 mars 2017. L’évolution des foyers de PPA dans le Nord-Est de l’Europe de 2014 à 2017 (situation au 22 mars 2017) est reprise dans le Tableau 1 et les Figures 1 & 3.

Tableau 1 : Nombre de foyers et cas de peste porcine africaine (PPA) dans le Nord-Est de l’Europe du 1er janvier 2014 au 22 mars 2017 (sources : ADNS/FAO Empres-i)



Entre 2014 et début 2017, la PPA a progressé à l’intérieur des terres depuis les zones frontalières (particulièrement observé dans les pays Baltes et en Pologne) (Figure 1). En Ukraine, en Estonie ou encore en Lettonie, la PPA s’est répandue dans tout le pays.

La PPA s’est propagée à la Moldavie et a été détectée à nouveau en Biélorussie en 2016 lorsque les autorités biélorusses ont déclaré un cas de PPA chez un sanglier au niveau de la frontière avec la Pologne, alors que les derniers foyers de PPA déclarés par le pays remontaient à juin 2013. La PPA s'est étendue progressivement en Ukraine avec un foyer déclaré fin 2016 proche des frontières avec la Moldavie (qui a déclaré deux foyers fin 2016 et un foyer le 17 mars 2017) et la Roumanie (aucun foyer déclaré à ce jour).


Figure 1: Evolution des foyers et cas de peste porcine africaine (PPA) chez les porcs domestiques et les sangliers sauvages dans le Nord-Est de l’Europe du 1er janvier 2014 au 22 mars 2017 (source: ADNS/FAO Empres-i)

La PPA est déclarée principalement au sein de la faune sauvage en Biélorussie (un seul foyer), Estonie, Lettonie, Lituanie et Pologne, et plutôt dans les élevages porcins en Moldavie, Ukraine et Russie (Figure 2).Figure 2 : Proportions relatives des foyers et cas de peste porcine africaine (PPA) dans la faune sauvage et dans les élevages dans le Nord-Est de l’Europe du 1er janvier 2014 au 22 mars 2017 (sources : ADNS/FAO Empres-i)


Figure 2 : Proportions relatives des foyers et cas de peste porcine africaine (PPA) dans la faune sauvage et dans les élevages dans le Nord-Est de l’Europe du 1er janvier 2014 au 22 mars 2017 (sources : ADNS/FAO Empres-i)


Figure 3 : Distribution mensuelle du nombre de foyers et cas de peste porcine africaine (PPA) en Estonie, Lituanie, Lettonie et Pologne du 1er janvier 2014 au 22 mars 2017 (sources : ADNS/FAO Empres-i)

En Pologne, le nombre de déclarations de cas chez des sangliers sauvages a augmenté depuis fin 2016, mais l’intensification des activités liées à la recherche active de cadavres de sangliers pourrait en partie expliquer cette augmentation des cas détectés (source : comité permanent du PAFF « Plants, Animals, Food and Feed » – rapport du 30 novembre 2016). Il est à noter qu’en Pologne la grande majorité des cas sont déclarés à proximité de la frontière est du pays avec la Biélorussie. Seuls quelques rares cas plus occidentaux ont été enregistrés fin 2016.

D’autres pays à risque du fait de la proximité géographique avec des pays infectés mais n’ayant pas déclaré de foyers/cas de PPA –  tels que la Hongrie, la Slovaquie ou la Roumanie – ont mis en place des mesures de prévention telles que la surveillance évènementielle et active, des contrôles aux frontières, la mise en place de programmes de contrôle de la PPA, ou encore des campagnes de sensibilisation des professionnels de la santé animale.

La diffusion de la PPA à de nouveaux territoires, notamment d’autres pays européens, à partir des zones infectées, représente une réelle menace, comme le démontre la détection fin septembre 2017 d’un nouveau foyer en Moldavie (notification OIE du 04/10/2016), ou celui déclaré le 27 mars 2017 beaucoup plus à l’Est  de la Fédération de Russie, à proximité de la frontière de la Mongolie, dans un élevage familial de 40 porcs. Ces derniers évènements liés très probablement à des transports d’animaux infectés démontrent la nécessité absolue du maintien de la vigilance et de la sensibilisation de l’ensemble des acteurs de la santé animale, y compris de la faune sauvage.
 
Références :
  • Beltran Alcrudo, D., J. Lubroth, K. et al.  (2008). "African swine fever in the Caucasus." EMPRES watch, 1-8.
  • Costard, S., B. Wieland, et al. (2009). African swine fever: how can global spread be prevented? Phil. Trans. R. Soc. B. 364: 2683–2696.
  • EFSA. (2015). African swine fever. EFSA J. 13, 4163: 1–92.
  • EFSA. (2017). Epidemiological analyses on ASF in the Baltic countries and Poland. EFSA J. 15(3): 4732.
  • Le Potier, M. F., & Marcé, C. (2013). Nouvelle avancée de la Peste Porcine Africaine aux frontières de l'Europe: la Biélorussie atteinte. African swine fever is in the vicinity of Europe: first case notified in Belarus. Bulletin épidémiologique, santé animale et alimentation, 58: 23-24.
  • Mur, L., Atzeni, M., Martínez-López, B., Feliziani, F., Rolesu, S. & Sanchez-Vizcaino, J.M. (2014) Thirty-Five-Year Presence of African Swine Fever in Sardinia: History, Evolution and Risk Factors for Disease Maintenance. Transboundary and Emerging Diseases, 63(2):165-177.
  • Rowlands, R. J., Michaud, V., et al. (2008). African swine fever virus isolate, Georgia, 2007. Emerging Infectious Diseases, 14(12): 1870-1874.
  • Sánchez‐Vizcaíno, J. M., Mur, L., & Martínez‐López, B. (2012). African swine fever: an epidemiological update. Transboundary and emerging diseases, 59(1): 27-35.
  • Savey, M. (2012). African swine fever: explosive emergence or silent globalization? Virologie, 16(6): 339-341.
Précédentes notes sur la PPA :
  • « Peste porcine africaine en Europe – point de situation au 23 janvier 2017 » du 26/01/2017
  • « Peste porcine africaine en Europe – point de situation au 20 octobre 2016 » du 20/10/2016
  • « Peste porcine africaine en Europe - point de situation au 28/09/2016»
  • « Peste porcine africaine (PPA) en Biélorussie » du 12/06/2013
  • « Nouvelle avancée de la Peste Porcine Africaine (PPA) aux frontières de l’Europe: la Biélorussie atteinte » du 26/07/2013
  • « Foyer de peste porcine africaine (PPA) en Lituanie » du 30/01/2014
  • « Peste porcine africaine (PPA) en Pologne » du 19/02/2014
  • « Peste Porcine Africaine (PPA) en Pologne (foyer domestique et foyers sauvages) » du 03/06/2014
  • « Peste porcine africaine (PPA) en Lettonie (foyers domestiques et sauvages) » du 01/07/2014
  • « Peste porcine africaine (PPA) en Lituanie » du 01/08/2014
  • « Premier cas de PPA en Estonie » du 10/09/2014

Article au format pdf: 


Partager :
 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.