Diffusion de la dermatose nodulaire contagieuse bovine en Eurasie

 

La dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) est une maladie virale contagieuse des bovins dont la seule mesure de contrôle efficace est la vaccination.
Elle est enzootique en Afrique et a diffusé vers le Nord et l’Est à partir des années 2010, jusqu’à atteindre l’Inde et la Chine en 2019.
On peut craindre une extension de la DNCB à la Mongolie et à l’Asie du Sud-Est (Thaïlande, Vietnam, Cambodge…). Ainsi, environ 500 millions de bovins et 200 millions de buffles pourraient être exposées au risque d’infection par le virus de la DNCB en Asie.

Pour le comité de rédaction de la Plateforme ESA (par ordre alphabétique) :
Julien Cauchard, Guillaume Gerbier, Renaud Lancelot
Auteur correspondant : renaud.lancelot@cirad.fr

Source : Informations données par le Cirad – P. Caufour, S. Falala et R. Lancelot

La dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) est une maladie virale contagieuse des bovins, causée par un Capripoxvirus phylogénétiquement proche des virus de la clavelée et de la variole caprine [1]. Il est communément admis que le virus est transmis par des arthropodes hématophages (insectes, tiques). Les culicidés, tabanidés, stomoxes et moucherons culicoïdes sont les groupes de vecteurs les plus souvent évoqués, bien que peu de travaux aient été publiés à ce sujet. Compte tenu de la multiplicité des vecteurs potentiels et de l’existence de nombreux animaux infectés mais asymptomatiques lors des épizooties, la seule méthode efficace de contrôle est la vaccination [2].

La seule méthode de contrôle efficace est la vaccination
La DNCB est enzootique en Afrique ; le virus a fait, jusqu’au début des années 2010, de brèves incursions au Proche et Moyen-Orient. Cependant, à la suite d’une grande épizootie ayant touché l’Afrique du Nord et la Corne de l’Afrique autour de cette époque, il semble que le virus ait été (ré)-introduit dans la Péninsule Arabe, à l’occasion de l’importation d’animaux infectés. Il s’est alors propagé à la Turquie pendant l’été 2013, puis à la Grèce en août 2015. Il a ensuite causé une épizootie majeure dans les Balkans en 2016. Elle n’a pu être stoppée que par le mise en œuvre d’une campagne de vaccination de masse dans cette région [3].

Depuis l’Afrique, la DNCB diffuse progressivement vers l’Asie
Pendant cette épizootie, le virus continuait sa diffusion vers l’Est et le Nord de la Turquie avec l’Arménie et la Russie en 2015, la Géorgie et le Kazakhstan en 2016, l’Inde, le Kirghizstan et la Chine continentale en 2019, et Taïwan et le Népal en juillet 2020. La synthèse de ces informations est représentée sur la figure 1.