Deux nouveaux foyers d’Anémie Infectieuse des Equidés en Dordogne et en Haute-Savoie déclarés à l’automne 2019

Delphine Gaudaire1, Aurélie Merlin1, Jackie Tapprest1, Marie Delerue2, Marie Grandcollot-Chabot3* et Aymeric Hans1

Auteur correspondant : aymeric.hans@anses.fr

1 Anses, Laboratoire de santé animale, site de Normandie, Unité de physiopathologie et épidémiologie des maladies équines (PhEED), Goustranville, France
2 IFCE, Pole développement, innovation et recherche, Gouffern-en-Auge, France
3 DGAL, Bureau de la santé animale, Paris, France
* Membre de l’équipe opérationnelle de la Plateforme ESA

Mots clés : Anémie infectieuse des équidés, équidés, investigation
Keywords: Equine infectious anaemia, equidae, investigation
 

Un premier foyer déclaré en Dordogne

Un nouveau foyer d'Anémie infectieuse des équidés (AIE) a été déclaré dans le département de la Dordogne (24). Le Laboratoire national de référence (LNR) du Laboratoire de Santé Animale, site de Normandie, a confirmé le 17 octobre 2019 le statut positif de 2 équidés hébergés dans une structure composée de 17 équidés, en Dordogne. Les deux équidés, âgés de 20 et 12 ans, présentaient des signes cliniques caractérisés par de la fatigue et de l’amaigrissement associé à une fonte musculaire. Cette structure est spécialisée dans le tourisme équestre. La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Dordogne (DDCSPP 24) a pris un arrêté portant déclaration d'infection (APDI), prévoyant notamment l’euthanasie des équidés infectés et le dépistage des autres équidés du foyer comme le prévoit la réglementation.

Les 15 autres équidés appartenant à la structure ont été dépistés pour l'AIE. Le LNR a confirmé le statut positif pour 4 d'entre eux le 28 octobre 2019. Fin octobre 2019, le foyer primaire de Dordogne présentait, sur un effectif de 17 équidés, 6 équidés positifs pour l’AIE, soit 35 % de son effectif qui ont tous été euthanasiés conformément à la réglementation française. Le suivi sérologique des équidés restants a été prévu tous les 30 jours pendant 90 jours afin de suivre d’éventuelles séroconversions qui sont le marqueur de l’infection par le virus de l’AIE (cf. frise chronologique).

Figure : Chronologie du suivi des foyers
 

Lien épidémiologique avec un deuxième foyer en Haute-Savoie

L’enquête épidémiologique de terrain, issue de la collaboration entre la DDPP 24, l’IFCE et le LNR de l’Anses, a permis de mettre en place une zone de surveillance d’un rayon de 2 kilomètres autour du foyer et de retracer les mouvements d'équidés à partir de cette structure sur les derniers 18 mois. Ainsi, deux équidés de la structure de Dordogne et vendus en avril 2019 à une structure Haut-Savoyarde (composée de 80 équidés) ont été dépistés pour l’AIE. Un des deux équidés testés a été trouvé positif pour l'AIE le 25 octobre 2019 et euthanasié. Le centre équestre Haut-Savoyard a également été placé sous APDI par la DDCSPP 74. Les 80 équidés appartenant à la structure Haut-Savoyarde ont été dépistés pour l'AIE avec un résultat négatif lors des premiers prélèvements. Une zone de surveillance d’un rayon de 500 mètres autour du foyer a également été mise en place.

Ces résultats sérologiques semblent donc indiquer que l’équidé trouvé positif en Haute-Savoie était probablement déjà infecté par l’AIE avant d’arriver de Dordogne. Ceci semble accréditer l’hypothèse d’une infection « importée » du foyer primaire de Dordogne. A ce stade, il ne semble pas y avoir eu de dissémination du virus dans la structure haut-savoyarde à partir de l'équidé infecté provenant du foyer primaire de Dordogne. Le suivi sérologique des 80 équidés hébergés au sein de la structure haut-savoyarde sera réalisé pendant 90 jours, ce qui correspond à la durée de l’APDI.
 

Bilan

Au bilan, un foyer primaire déclaré dans le département de la Dordogne avec 6 équidés positifs pour l'AIE sur 17 équidés et un deuxième foyer déclaré en Haute-Savoie, avec un équidé positif sur 80 équidés, qui présente un lien avec celui de Dordogne par achat-vente de chevaux. Suite à ces résultats, l'enquête épidémiologique s'est poursuivie en amont (sur les 24 mois antérieurs à la déclaration des cas d'AIE en Dordogne). Il s'avère que deux équidés trouvés positifs dans le foyer primaire de Dordogne ont été achetés en janvier-février 2018 à une structure basée dans le département du Lot et détenant une trentaine d’équidés. Les équidés de cette structure du Lot ont également été dépistés pour l'AIE ; tous les résultats se sont avérés négatifs.

Le suivi sérologique mis en place pour le foyer primaire de Dordogne prévoit une sérologie AIE tous les 30 jours pendant 90 jours afin de suivre d’éventuelles séroconversions des équidés. Mi-novembre, les 11 équidés restants du foyer primaire de Dordogne ont été dépistés 30 jours après l’euthanasie des premiers cas déclarés. Sur ces 11 équidés, deux équidés ont été retrouvés positifs pour l’AIE, l’un des deux équidés présentait des signes cliniques similaires à ceux des équidés dépistés positifs antérieurement. Ces résultats indiquent une circulation récente du virus au sein de cette structure. En effet, ces deux équidés avaient été dépistés mi - octobre 2019 avec un résultat négatif.

Au 25 novembre 2019, un total de 9 équidés ont été trouvés positifs pour l’AIE, tous en lien direct avec le foyer primaire déclaré dans le département de la Dordogne.
 

Poursuite des investigations en cours

Les investigations se poursuivent dans les départements de la Dordogne, de la Haute-Savoie et du Lot en lien avec les DDPP, l’IFCE, l’Anses et la DGAL pour identifier les équidés ayant été en contact avec les équidés infectés. Le recensement des équidés présents sur les deux zones est en cours, avec la contribution de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE), au travers des données présentes dans la base Sire (Système d’information relatif aux équidés) mais aussi de l’appui apporté par les agents de la direction des contrôles et de l’identification de terrain pour identifier les équidés et les structures équestres non recensés. Les équidés ayant été en contact prolongé avec les animaux infectés (détention sur la même commune, randonnées communes fréquentes, pâtures proches…) sont actuellement testés, ainsi que ceux présents dans un rayon de 2 km autour du foyer primaire de Dordogne et de 500 mètres pour le foyer haut-savoyard, dans lequel le virus ne semble pas s’être disséminé à partir de l’équidé infecté acheté dans le foyer primaire de Dordogne en avril 2019. Dans ces deux périmètres de surveillance, les mouvements d’équidés sont également interdits pour éviter la propagation du virus.

Les DDPPs, l’IFCE et le Réseau d’épidémiosurveillance en pathologie équine (Respe) sont également mobilisés pour assurer le relai d’informations auprès des vétérinaires, des détenteurs d’équidés et des autres professionnels présents localement.

Le Sud est la région française la plus touchée par l’AIE ces dix dernières années (Hans, Ponçon, et Zientara 2012; Hans et al. 2015 ; Gaudaire et al. 2018). Des foyers avaient déjà précédemment été identifiés en Dordogne, Lot-et-Garonne et Gironde en 2010 (Hans et al. 2011). A ce stade des investigations, aucun lien n’a toutefois pu être établi entre les foyers actuels et les épisodes précédents, en particulier celui de Dordogne 2010. Des analyses de typage sont en cours pour tenter de caractériser génétiquement les souches virales responsables des cas présents et pour mesurer la proximité génétique entre les souches de Dordogne de 2010 et 2019 et entre les souches 2019 et celles déjà rencontrées en France ces dix dernières années.

Références bibliographiques

Gaudaire D, Lecouturier F, Ponçon N, Morilland E, Laugier C, Zientara S, Hans A. “Molecular characterization of equine infectious anaemia virus from a major outbreak in southeastern France.” Transbound Emerg Dis. 2018 Feb;65(1):e7-e13. doi: 10.1111/tbed.12657

Hans, A., Fanny Lecouturier, G. Amelot, J. P. Amat, Delphine Gaudaire, and M. Grandcollot-Chabot. 2017. “Etat des lieux de l’anémie infectieuse des équidés (AIE) en France en 2015 : un foyer déclaré avec un équidé positif ” Bulletin épidémiologique, santé animale et alimentation : 8 p. http://bulletinepidemiologique.mag.anses.fr/sites/default/files/M-069_2017-03-17_AIE_Pub-Ant-AHJP.pdf

Hans, A., Sophie Jean-Baptiste, J. P. Amat, Fabien Chevé, Gaël Amelot, Jean-Jacques Guyot, Françoise Dalgaz, Fanny Lecouturier, Aurélie Courcoul, P. Gay, Delphine Gaudaire, and M. Grandcollot-Chabot. 2015. “Surveillance de l’anémie infectieuse des équidés : deux foyers détectés dans le Sud de la France en 2014” Bulletin épidémiologique, santé animale et alimentation, 71: 72-76

Hans A., Moutou F., Gaudaire D., Napolitan L., Le Guyader E., Ponçon N. 2012. “L’anémie infectieuse des équidés en France et en Europe” Bulletin épidémiologique, santé animale et alimentation, 49: 35-38

Hans, A., Nicolas Ponçon, and Stéphan Zientara. 2012. “Situation épidémiologique de l'anémie infectieuse des équidés en France et en Europe de 1994 à 2011” Bulletin de l'Académie Vétérinaire de France, 165: 27-34

Ce document créé dans le cadre de la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA) peut être utilisé et diffusé par tout média à condition de citer la source comme suit et de ne pas apporter de modification au contenu « © https://www.plateforme-esa.fr/ »

 

Pour télécharger le(s) document(s): 

 


Ce document créé dans le cadre de la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA) peut être utilisé et diffusé par tout média à condition de citer la source comme suit et de ne pas apporter de modification au contenu « © https://www.plateforme-esa.fr/ »
 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.