Dermatose nodulaire contagieuse bovine en Europe - point de situation 2016-05 du 23 juin 2016

Mots-clés: 

Alizé Mercier (1,2), Julien Cauchard (3)
 
(1) Cirad, UMR Contrôle des maladies animales exotiques et émergentes (CMAEE), Montpellier, France
(2) Inra, UMR 1309 CMAEE, Montpellier, France
(3) Unité Epidémiologie, Anses-Lyon, France
 
Depuis la dernière mise à jour du 9 juin 2016, la dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) continue sa progression dans le sud des Balkans (lien vers la vidéo de la progressionavec une forte augmentation du nombre de foyers déclarés en Serbie et une réémergence en Russie. Selon le ministère de l’agriculture de Géorgie, il n’y aurait aucun nouveau foyer dans le pays. Le risque de propagation dans la région reste élevé, et certains experts prévoient que la maladie atteigne l’Albanie d’ici quelques semaines.


SERBIE

Depuis le 4 juin, 28 foyers ont été déclarés dans les districts de Pcinjski et de Jablanicki dans le sud du pays, proches de frontières avec la Bulgarie, la Macédoine et le Kosovo, parmi lesquels 24 ont été déclarés du 14 au 20 juin.

Le 7 juin 2016, le premier foyer du pays avait été confirmé dans une ferme située à Srbija dans la municipalité de Bujanovac (district de Pcinjski) dans le sud du pays, proche du Kosovo. L’abattage total a été effectué au sein de l’exploitation et les autorités sanitaires ont mis en place toutes les mesures jugées nécessaires au sein des zones de protection (toute la municipalité) et des zones de surveillance (l’ensemble du district) selon la législation européenne.

MACEDOINE

La Macédoine avait déclaré le premier foyer de DNCB le 22 avril 2016 à Negotino dans le centre du pays, à une distance d’environ 70 km du dernier foyer déclaré en Grèce le 18 avril 2016. Depuis la première déclaration en Macédoine le 22 avril 2016, 46 foyers ont été déclarés dont 13 foyers du 1er au 22 juin (Tableau 1).

Le pays a mis en place des mesures de contrôle telles que l’abattage sanitaire, la destruction de tous les produits d’origine animale provenant des exploitations affectées et la lutte contre le vecteur. Les autorités ont appliqué les règles de zonage de l’Union européenne (UE), avec une zone de restriction de 3km, une zone de surveillance de 10km et une zone de risque pour le vecteur de 50km autour des foyers. La Macédoine s’était préparée en 2015 en organisant des formations auprès des éleveurs et des vétérinaires, en mettant en place des mesures de contrôle du vecteur ou par le biais de la surveillance évènementielle.

Le 24 mai 2016, les autorités ont débuté une campagne de vaccination dans les zones de restriction autour des foyers en s’étendant sur toute la moitié est du pays, avec une donation de l’UE de 50 000 vaccins. La campagne a duré trois semaines et visait à vacciner 46 370 animaux dans 5 113 troupeaux, incluant 46 cabinets privés. A la fin de la première semaine de campagne, les autorités avaient déjà vacciné 43,8% des animaux ciblés (source : Agence alimentaire et vétérinaire de Macédoine – rapport du 2 juin 2016).

BULGARIE

Deux premiers foyers de DNCB avaient été identifiés le 13 avril 2016 dans le Sud du pays (Dimitrovgrad). Depuis cette date, les autorités bulgares ont déclaré un total de 173 foyers de DNCB dont 47 nouveaux foyers déclarés du 1er au 17 juin. Les foyers se concentrent dans la moitié sud du pays, proche des frontières grecques et macédoniennes. Cependant, un premier foyer a été identifié dans la région de Yambol, situé à 65km de la frontière grecque et plus à l’Est par rapport aux foyers déclarés jusqu’à présent dans le pays.

Les autorités ont mis en place des mesures de contrôle incluant l’abattage total, la mise en place d’une zone de restriction qui recouvre toute la moitié sud du pays et la lutte contre le vecteur (pulvérisation par hélicoptère de produits actifs sur les insectes adultes). La Bulgarie s’était préparée à l’arrivée de la dermatite en lançant au printemps 2015 des formations massives des vétérinaires officiels, qui ont formé à leur tour les praticiens et les éleveurs avec l’aide des autorités grecques.

Les autorités sanitaires ont organisé une campagne de vaccination de masse autour des foyers dans un rayon de 20km, du 28 avril au 5 mai avec 150 000 doses reçues de l’UE. Le 19 mai, les autorités bulgares ont reçu 175 000 doses de vaccins et ont entamé une deuxième campagne de vaccination qui doit couvrir tout le sud du pays, avec 100 000 doses de vaccin supplémentaires livrées le 1er juin. Enfin, le pays est en négociation pour recevoir 350 000 doses de vaccins en plus pour pouvoir étendre la vaccination à l’ensemble du pays (source : comité permanent de la PAFF, rapport du 2 juin).

GRECE

En Grèce, les deux premiers foyers de DNCB avaient été identifiés le 21 août 2015 à Evros, dans les régions de Macédoine de l'Est et de Thrace. Depuis cette date, 178 foyers ont été déclarés au total, avec 11 nouveaux foyers confirmés du 13 au 22 juin (Tableau 1).

La maladie progresse vers l’Ouest à l’intérieur des terres vers les districts de Pella (première déclaration le 23 mai 2016) et d’Imathie (première déclaration le 16 juin, suivi de trois foyers secondaires signalés dans la même région) (Figure 1). Ces régions ne disposaient que d’une couverture de vaccination de 50%, contrairement aux districts du Nord-Est. Un foyer a aussi été signalé sur l’île de Lesvos, proche de la Turquie.

Une campagne de vaccination a été initiée le 25 septembre 2015 dans les unités administratives régionales de Xanthi, Rhodope, Kavala, Thessaloniki, Drama, Serres et Kilkis. Actuellement, 218 000 animaux ont été vaccinés mais les autorités grecques prévoient d’étendre la campagne de vaccination vers le sud-ouest (priorité secondaire) de sorte à couvrir la moitié du pays, mais ont besoin de 150 000 doses de vaccins supplémentaires (source : rapport du 1-2 juin 2016 au comité permanent du PAFF). D’autres mesures de contrôle ont été mises en place incluant la désinfection des sites, des mesures de zonage et la restriction des mouvements de troupeaux ainsi que le contrôle des populations d'insectes vecteurs.

RUSSIE

La circulation de DNCB a repris en Russie, avec un nouveau foyer qui a débuté le 25 mai 2016 dans une exploitation de bovins à Tbilisskiy (Krasnodarskiy Kray), premier foyer déclaré pour l’année 2016. Entre le 29 mai et le 12 juin, 15 autres foyers ont été déclarés dans la République du Daghestan, totalisant 16 foyers en 2016. Des mesures de contrôle telles que la désinfection des établissements infectés, la lutte contre les vecteurs et la restriction des déplacements de bovins au sein du pays ont été mises en place. L’abattage sanitaire partiel reste encore à être mis en œuvre, et la vaccination est à présent autorisée, selon l’OIE.

En 2015, 17 foyers avaient été identifiés et le dernier foyer avait été déclaré le 29 octobre 2015. La maladie a été déclarée pour la première fois en Russie le 03 septembre 2015 avec deux foyers qui ont débuté le 7 juillet 2015 à Kamilukh et à Barnab dans la République du Daghestan au sud du pays.
 

Tableau 1: Nombre de foyers de dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) – situation au 23 juin 2016





Figure 1: Foyers de dermatose nodulaire contagieuse bovine (DNCB) déclarés de janvier 2016 à juin 2016 (au 23 juin 2016)
 

La dermatose nodulaire contagieuse (DNC) appartient au groupe des varioles des ruminants, infections à déclaration obligatoire auprès de l’OIE et soumises à la réglementation de la Commission européenne (82/894/EEC, 89/162/EEC). Les bovins constituent l'espèce cible de l'agent causal, le virus de la dermatose nodulaire contagieuse, appartenant au genre Capripoxvirus, famille de Poxvirus. La transmission « mécanique » par des insectes hématophages semble le mode préférentiel, bien que la transmission indirecte/directe soit également possible.

La principale méthode de prophylaxie contre les Capripoxvirus est la vaccination. Dans les pays indemnes, la prévention de l’introduction se fait par l’interdiction des importations de bétail, carcasses, cuirs, peaux et semence en provenance de zone infectée. Dans les pays infectés, l’OIE recommande une quarantaine stricte pour éviter l'introduction d'animaux infectés dans les troupeaux indemnes. En cas de foyer, les mesures à prendre sont l’isolement des animaux et l’interdiction des déplacements, l’abattage de tous les animaux malades et infectés, l’incinération des animaux morts, la désinfection des locaux et des outils et une lutte contre les vecteurs présents dans les locaux et sur les animaux. À l'exception de la vaccination, les mesures prophylactiques sont inefficaces (OIE Manuel terrestre, 2008).
 
Sources : ADNS, OIE, Promed mail, comité permanent du PAFF, Agence alimentaire et vétérinaire de Macédoine
 
 
Points précédents sur la dermatose nodulaire contagieuse bovine :
  • Extension de la dermatose nodulaire contagieuse bovine à la Serbie - point de situation 2016-04 du 9 juin 2016 (lien)
  • Dermatose nodulaire contagieuse bovine en Europe – point de situation 2016-03 du 17 mai 2016 (lien)
  • Dermatose nodulaire contagieuse bovine en Europe – point de situation du 2016-02 du 2 mai 2016 (lien)
  • Dermatose nodulaire contagieuse en Europe – point de situation 2016-01 du 27 avril 2016 (lien)
  • Extension de la dermatose nodulaire contagieuse à la Bulgarie, du 15 avril 2016 (lien)
 

Partager :
 
Organismes Internationaux
  • OIE (Organisation mondiale de la santé animale)
  • FAO EMPRES (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
 
​​Organismes Européens
  • ECDC (Centre Européen de prévention et contrôle de maladies)​
  • EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments)
  • ​DG SANCO (Directorat General de santé et de consommateurs)
 
Organismes Nationaux
  • InVS (Institut de veille sanitaire)
  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
Plateformes de veille Internet
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.