Coronavirus du Syndrome respiratoire du Moyen Orient (MERS-CoV) : quel réservoir animal ?

PT004310

 

Elena Arsevska (elena.arsevska@cirad.fr) (1) dans le cadre de la Veille internationale de la Plateforme ESA*

* Contributeurs : Didier Calavas (2), Francisco Esmaile de Sales Lima (1), Bernard Faye (3, 4), Pascal Hendrikx (5), Renaud Lancelot (1), Thierry Lefrancois (1) Geneviève Libeau (1)

En juin 2012, à Jeddah (Arabie Saoudite), un nouveau Coronavirus (CoV) a été isolé chez un patient décédé suite à un syndrome respiratoire aigu et une défaillance organique multiple. Le nouveau "Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen Orient (MERS-CoV)", jusq'au 9 janvier 2014, à l’échelle mondiale et sourtout au Moyen-Orient, a provoqué 178 cas humains, parmi lesquels 75 décès. Certains cas primaires ont été en contact avec des animaux de ferme, dont des dromadaires, des moutons et des volailles.

Cet article dresse le bilan des résultats d’études orientées vers l’identification des sources potentielles d’exposition des cas humains.

Lire toute la brève sur le site du Bulletin épidémiologique

 
 

Organismes Internationaux

  • FAO EMPRES-i (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)

  • HealthMap (current global state of infectious diseases)

  • OIE WAHIS (Organisation mondiale de la santé animale)

  • OMS (Organisation mondiale de la santé)
 

​​Organismes Européens

  • ECDC (Centre européen de prévention et contrôle de maladies)​

  • EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments)

  • ​DG santé (Direction générale Santé et sécurité alimentaire de Commission européenne)

 

Organismes Nationaux

Plateforme de veille sanitaire

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.