BILAN SURVEILLANCE PPA SAGIR RENFORCE DU 16/09/2018 AU 03/10/2019

Pour la Plateforme ESA (par ordre alphabétique) : Pauline Chaigneau (FNC), Jean-Yves Chollet (ONCFS), Anouk Decors (ONCFS) Stéphanie Desvaux (ONCFS), Eva Faure (FNC), Yves Lambert (DGAl), Sophie Rossi (ONCFS)
Auteur correspondant : stephanie.desvaux@oncfs.gouv.fr

Au 03/10/2019, toutes les analyses de recherche de la PPA étaient négatives.
Le protocole relatif à la surveillance de la PPA dans la faune sauvage est détaillé dans l’instruction DGAL/SDSPA/2018-938 du 21/12/2018.

Bilan global de la surveillance évènementielle et de la recherche active de cadavres depuis le 16/09/2018


Bilan global de la surveillance évènementielle et de la recherche active de cadavres le 05/08/2019 (semaine 32)

Note 1 : en dehors de la zone d’observation renforcée (ZOR), la remontée des informations terrain peut nécessiter quelques jours – les mises à jour des données peuvent donc occasionner des corrections d’une semaine sur l’autre.
Note 2 : la limite de la ZOR a évolué :

  • le 20/10/18, passant à 53 communes au lieu de 113 (et auparavant 134),

  • le 19/01/2019 passant à 36 communes car une partie a été transformée en zone blanche (ZB) (le nord des départements 08 et 55),

  • le 04/04/2019, disparaissant par élargissement de la ZB au nord du département 54.

Note 3 : Depuis le 04/04, 25 communes sont entièrement en ZB, 26 partiellement en ZB et Zone d’Observation (ZO) et 36 en ZO.  En matière de surveillance ZOR et ZB sont équivalentes (niveau de risque 3).

Distribution des analyses PPA réalisées par département



 

Protocoles de recherche active de cadavres
(Voir le descriptif des protocoles dans les bilans précédents)

Recherche active de cadavres en ZOR par des patrouilles de chasseurs volontaires
Voir détail des réalisations dans bilan FNC-FRC Grand Est.
Au 03/10 un cadavre a été détecté par ce moyen (résultat négatif).

Recherche active de cadavres par ratissage 
 Voir la cartographie de synthèse pour la localisation des surfaces ratissées.
En l’absence de zone à moins de 5 km d’un cas belge (voir cartographie pour les buffers autour des cas de moins de 6 semaines), il n’y pas de ratissage programmé pour les semaines à venir.
Au 03/10, 4 cadavres ont été détectés lors des ratissages (à l’état d’os un cadavre la semaine 15 et trois cadavres la semaine 16).

Renfort par détection canine
Des prospections avec des chiens de détection sont organisées en complément des ratissages (sur les zones de lisières, les zones humides, les pâtures avec bosquets, les zones de roncier).
Deux professionnels interviennent avec trois à six chiens pour un total de 5 à 8 jours par mois.
Deux jours ont été réalisés en septembre (un chien reste immobilisé après une intervention chirurgicale).
Au 03/10, deux cadavres ont été détectés par ce moyen un en zone blanche la semaine 9 dans le département 55 et un en zone blanche la semaine 16 dans le département 54.

Synthèse des zones ratissées* et prospectées avec chiens depuis la semaine 32 (avec les buffers évolutifs de 5 et 7 km autour des cas belges)