Bilan de la situation épidémiologique des virus d’influenza aviaire H5 hautement pathogène au niveau mondial

Pour la VSI (par ordre alphabétique) : Didier Calavas (Anses), Julien Cauchard (Anses), Pascal Hendrikx (Anses), Yves Lambert (DGAL), Alizé Mercier (Cirad)
Pour l’ONCFS : Anne Van De Wiele
Pour le laboratoire national de référence: Eric Niqueux (Anses)

Auteur correspondant : alize.mercier@cirad.fr

Sources : données FAO Empres-i au 30/01/2019, rapport de situation de la FAO sur l’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 (du 31 janvier 2019) (https://gallery.mailchimp.com/dc0b96ca6646c8eedf16a2216/files/800571ec-78b5-440a-ba69-2607aac8a944/FAO_H5N8_update_20190130.pdf), rapport trimestriel EFSA : Avian influenza overview August – November 2018 (EFSA Journal, 16(12):5573, 40 p. Available online : doi:10.2903/j.efsa.2018.5573)

Du 1er octobre 2018 au 30 janvier 2019 (4 mois), 22 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de sérotype H5N8 ont été identifiés en Asie, Europe et Afrique (Figure 1). Quatre pays ont signalé la présence du virus H5N8 :

  • la Bulgarie : douze foyers observés d’octobre à novembre 2018 au sein d’élevages de volailles (dindes, poulets, canards, et d’autres non précisés),
  • l’Afrique du Sud : trois foyers observés d’octobre à novembre 2018 au sein d’élevages d’autruches, 
  • l’Iran : cinq foyers observés de novembre à décembre 2018 au sein d’élevages de canards, poulets et dindes, et
  • le Nigéria : deux foyers observés en janvier 2019 au sein d’élevages de poulets.


Figure 1. Foyers et cas d'IAHP H5N8 signalés en Asie, en Europe et en Afrique par date d'observation (la grande carte montre les déclarations faites du 1er octobre 2018 au 30 janvier 2019, et la petite carte en insert montre les déclarations faites du 1er octobre 2017 au 30 septembre 2018) (source : rapport FAO du 30 janvier 2019)

Depuis le 1er octobre 2018, d’autres foyers et cas d’IAHP H5 ont été déclarés au niveau mondial (Tableau 1). En Asie, les virus H5N1et H5N2 ont été identifiés au sein d’élevages (et de l’avifaune sauvage pour H5N1). Le virus H5N6 a été détecté en Chine au sein d’élevages, et au Danemark au sein de l’avifaune sauvage. Et des foyers d’IAHP H5Nx ont été déclarés au sein d’élevages, en Bulgarie et en Russie (sans plus de précision sur le sérotype).

Pendant la même période, on note également la détection en Chine de 2 cas d’infections humaines par des virus H5N6. Depuis la détection des premiers cas humains en 2014, le nombre de déclarations est resté limité (24 cas) et restreint géographiquement à la Chine continentale : les virus caractérisés étaient phylogénétiquement distincts des virus H5N6 circulant en Europe depuis 2017.

Tableau 1. Déclaration de foyers et cas d'IAHP H5 en Europe, Asie et Afrique du 1er octobre 2018 au 30 janvier 2019 (source: FAO Empres-i)